Pages

30 mars 2009

Une campagne d'e-mailing qui cloche !


Voici une nouvelle campagne d'e-mailing de l'excellente association d'épargnants, Afer. Leur contrat l'est tout autant. Dommage que leur campagne ne soit pas du tout. Commençons par l'approche créative qui reste très généraliste (elle irait sur n'importe quelle assurance-vie). Il manque un véritable territoire de communication à la marque. Lorsque l'on cumule autant de récompenses et que l'on peut revendiquer un véritable esprit, c'est navrant pour nous de voir une marque passer à côté. Ceci dit, cette campagne même lambda à un très sérieux bog puisque le lien ne fonctionne pas. cliquez peut-être que cela marche maintenant.

Je ne peux donc pas vous en parler... Sauf que vous pouvez le constater avec moi, le lien dirige sur une page du site : http://www.des-sites.com qui est un annuaire de sites. Dans la sous rubrique "Placement", Afer ne s'y trouve même pas, contrairement à une dizaine de leurs concurrents. J'aimerais avoir de beaux exemples de campagne marketing à vous montrer mais, je constate que l'exercice est plus difficile qu'il n'y parait et que je vous en conjure, si ce n'est pas à nous, faite appel à de bonnes agences pour les réaliser.

27 mars 2009

Le célèbre effet "Vu à la télé"

Une des grande règle à respecter pour un site web est d'inspirer confiance. Stanislas LEROY, dirigeant de la société de courtage COMPAMUT avec son comparateur Mutuelle-conseil.com joue à merveille cette carte. Grâce au travail de leur attachée de presse, le JT de 20H de France2 a fait un reportage en les prenant en exemple. La vidéo est présente sur leur page d'accueil. Une retombée de qualité, le seul bémol, c'est maintenant David Pujadas qui présente le 20h et non plus Françoise Laborde, ce qui date un peu la vidéo. Tout l'art est de savoir à quel moment il faudra la retirer... J'en connais beaucoup qui aimeraient avoir ce type de dilemme...

25 mars 2009

Un nouveau site comparateur de mutuelles santé

On pouvait difficilement faire plus direct avec ce site comparateur.
Avez-vous la certitude d'être bien remboursé ? Hospitalisation, Optique, Dentaire ...Comparez vous serez surpris ! Le message simpliste de leur e-mailing nous avertissait déjà que nous étions en face d'une créa très pauvre, leur site le confirme très largement. On peut souhaiter pour les internautes, qu'ils aient allouer tout leurs efforts sur la qualité de leur comparateur. En tout cas, voici un nouvel acteur sur le marché des leads.

Comment optimiser le coût de commercialisation efficacement dans un environnement économique limité ?

The insurance marketing forum organise une grande discusion autour de ce thème :
Rendez-vous le mercredi 1er avril 2009 à 16.00 heure. Pour s'inscrire cliquez sur ça.

Dans un climat économique difficile, le maintien de votre présence sur le marché passe par une rationalisation et d'un plan de marketing efficace. 30 minutes de discusion sur le web autour des questions concernant la commercialisation dans un environnement économique limitée :
• Quels sont les supports les plus rentables pour atteindre votre cible ?
• Quels sont les domaines où les approches marketing peuvent être les plus rentables afin d'optimiser la rationalisation des coûts ?
• Comment pouvez-vous assurer le maximum de retour sur investissement avec un petit budget de marketing ?
• Comment faites-vous exactement pour évaluer et mesurer le retour sur investissement ?

Si vous posez toutes ces questions c'est que vous êtes sur la bonne voie. N'hésitez pas à nous les transmettre car nous avons mis au point un ensemble de réponses appropriées et nous nous ferons un plaisir de vous les communiquer.

23 mars 2009

Félicitations ! Votre société résiste à la crise

Bravo ! Votre entreprise sortira vivante de la récession. John A. Quelch Filene Lincoln, professeur d'administration des affaires à la Harvard Business School nous délivre ses conseils pour bien rebondir.

Manifestement, la confiance dans les services financiers a pris une raclée. Beaucoup de marques bien connues telles que Merrill Lynch ne regagnera jamais la confiance des consommateurs. Mais les mauvais comportements ont brisé la confiance dans l'ensemble du secteur. De plus, la crise a suffisamment marqué les esprits pour que l'on puisse affirmer que longue ou courte, la crise aura modifié en profondeur les habitudes de consommation. Ces nouveaux mécanismes seront profondément ancrées et définissent aujourd'hui un nouveau canevas. En outre, le paysage concurrentiel aura également changé. De nouveaux produits viennent modifier le regard que les consommateurs ont sur leurs actes d'achat de produits et de services.
Que faire ?
1/ Assurez-vous que votre clientèle a conservé la confiance dans votre société.
2/ Imaginez et ajoutez des services clients pour qu'ils se sentent encore plus accompagnés ceci même si votre qualité de service est objectivement restée la même.
3/ Écoutez attentivement vos clients et de réviser les hypothèses de segmentation de votre marché.
4/ Enfin dernier conseil en guise de maxime : une stratégie est un sens de l'orientation autour duquel improviser.
J'y ajoute le conseil de l'agence :
5/ Là pour vous accompagner dans toute ces démarches, sachez faire confiance et vous faire aider par une agence de conseil en marketing et communication.

L'identité visuelle d'AXA a t-elle besoin d'un lifting ?


Filiale à 100 % de la Bourse de Luxembourg, la société CCLux a décidé de changer de nom pour mieux servir le marché européen. Finesti ? Un condensé des termes «Finance», «Fund», «Investment» et «Statistic», exprimés dans un néologisme de trois syllabes prononçables dans toutes les langues... Certe, mais très semblable à de nombreux autres noms de sociétés. La composition ferré à gauche et le picto en étoile sont conservés. On peut noter de l'importance de la typographie avec en détail le haut du "F" qui épouse le picto. Un chaleureux orange (apparemment incontournable) et un gris adoucissent l'ensemble. Tous ces choix vont dans le sens d'une discrétion bien étudiée bien luxembourgeoise.
En matière d'identité visuelle, chaque société est un cas unique, mais on peut saluer RENAULT qui depuis de nombreuses années a su petit à petit modifier son logotype afin de laisser cohabiter ancien et nouveau logo sans que cela soit un problème et sans que cela entraîne des frais excessif comme ce fût le cas pour l'ANPE en modifiant d'un seul coup toutes ses signalétiques. Alors que l'industrie automobile subit la crise de plein fouet, la marque aux chevrons - en profite pour se réinventer avec un nouveau logo, une nouvelle signature, une refonte de ses concessions et une nouvelle campagne de pub.
Ces demarches n'ont pas encore atteint notre champion national de l'assurance. Nul n'a besoin de travailler dans le design pour sentir que l'identité visuelle d'AXA aurait besoin d'un peu de travail. La police de caractère et les couleurs manquent aujourd'hui de modernité. Le logo incarne le projet de la marque, projet auquel le consommateur attache de plus en plus d'importance.

L'argent est une affaire de femmes


terrafemina.com est un excellent site d'information (Emploi, Vie pratique, Engagement, Monde, Culture, Perso, La nuit) qui offre une WebTV riche de plus de 350 vidéos. Je vous invite à visiter les vidéos didactiques sur la bourse, les assurances, l'assurance-vie et autres infos pratiques. Ha ! si l'on pouvait tous, être des femmes et avoir la chance que l'on nous explique systématiquement tout avec autant de clarté...

20 mars 2009

Le web est une science sociale

La récession a mis plus de pression sur le marketing interactif pour produire des résultats mesurables. Bien que de nombreux budgets de marketing subissent une cure d'amaigrissement, plus de 50% des responsables du marketing interactif déclare qu'ils vont augmenter leurs dépenses en marketing social. Pourquoi ? Ces outils peu coûteux permettent rapidement de communiquer à travers une discussion interactive et à travers le bouche à oreille. Bien gérées, ils produisent des résultats mesurables. Mais dans ce ralentissement, les marketeurs doivent aller au-delà de l'expérimentation : dialoguer, mesurer et démontrer leurs valeurs puis intégrer les résultats à leurs démarches marketing.

"Le web est avant tout social". C'est ce qu'a déclaré Nigel Shadbolt, directeur de recherche interdisciplinaire à l'ECS (Electronics and Computer Science University of Southampton). De plus en plus de secteurs se développent aujourd'hui en intégrant le web : l'éducation, la santé, le commerce, la recherche et le secteur de l'ASF évidemment. Favorisant l'émergence d'une société connectée. D'ailleurs, a précisé le chercheur, "Il est désormais impossible de comprendre les phénomènes sociaux, le monde, sans comprendre le web". À ceci, on peut ajouter qu'il est désormais peu recommandable de faire de la communication en oubliant les réseaux sociaux.

19 mars 2009

La crise est une occasion d'améliorer sa communication


La crise est paradoxalement, pour le secteur financier, une opportunité d'améliorer sa communication. Selon une étude publiée le 27 janvier par le Boston Consulting Group à travers six pays (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Japon, Canada et Royaume-Uni), seuls 30% des clients ont été contactés (par leur banque, leur assureur...). Ils sont, 66 % en France et 39% en Allemagne à attendre davantage de communication de leur organisme financier. Un besoin de communiquer d'autant plus fort que la confiance dans les institutions financières est érodée (51% de perte de confiance pour les clients français). L'image des organismes financiers a reçu un très mauvais coup avec les divers scandales, articles presse et surtout avec la crise qui leur est directement imputée. Selon l'étude, les clients non contactés attendent simplement une information factuelle sur la situation économique et sur la solidité de leur prestataire. On peut y ajouter, qu'il ne serait pas absurde qu'elles puissent prendre collectivement la parole pour défendre leur métier et leur éthique. Surtout ne pas faire la politique de l'autruche car, notre monde prend un virage. La Fédération bancaire française a fait une série de propositions pour G20 qui aura lieu à Londre. Mais, ces propositions techniques sont un verbiage incompréhensible pour l'homme de la rue. Tous les acteurs du secteur doivent, par débat, expliquer et partager leurs valeurs auprès de l'opinion publique.

18 mars 2009

e.LCL fait campagne pour son assurance vie


Un e-mailing offensif pour e.LCL, la banque 100% en ligne du Crédit Lyonnais. Destiné à ceux qui ne sont pas client, l'argumentation joue avec l'ensemble des ficelles connues pour convaincre dans le "dur" les internautes : Taux garantis - Petit versement - 13e mois offert. Petit couac, l'e-mailing "texte" indique "versement mensuel à partir de 150 euros par mois" alors que le site et le visuel de l'email indiquent "15 euros par mois"... les process de sécurité ne sont jamais assez nombreux avant de lancer une campagne d'emailing...

Mauvaise pioche pour l'e-pub de LCL


Sur la newsletter des Echos, une pub LCL nous promet une offre bancaire transparente, avec un devis immédiat et une tarification dégressive. Ce qui est important de noter là, c'est qu'implicitement, cette publicité vient confirmer ce que tout le monde pense sur les services bancaires en générale ; manque de transparence, devis à surprise, tarification complexe. Bref LCL nous présente comme exceptionnel, ce qui est pour l'ensemble des autres marchés un préalable. Visite Je vous invite à visiter le site "tunnel" et à vérifier ce qui suit : outre un design peu attrayant et peu conviviale, aucune explication n'est donné sur les contenus de service attenant aux différentes cartes. Voilà un exemple de ce qu'il ne faut pas faire. Une promesse dévalorisante pour la profession et qui n'est pas tenue à la 1ère impression qu'offre le support de communication. La forme tient lieu pour l'internaute comme une preuve du fond.

Un nouveau type de site


Voici un nouveau type de site qui mérite bien un peu d'attention. On peut le considérer comme un module de navigation qui unit les différentes présences de la marque sur le net. Je m'explique : Skittles est une marque de petits bonbons du groupe Mars. Son site ne dispose pas d'un domaine ! Son adresse : www.skittles.com, vous re-dirige vers la page Skittles de l'encyclopédie Wikipedia. Le module de navigation apparaît par-dessus la page comme un « supersticiel ». Chaque onglet vous conduira sur des pages Skittles des différents sites communautaires où la marque est présente.
Lorsque vous cliquez sur HOME et vous voilà sur la page Facebook de Skittles, cliquez sur PRODUCTS et vous voilà sur Wikipedia, l'onglet MEDIA vous mène à YouTube, CHATTER à Twitter, FRIENDS à Facebook, enfin CONTACT, vous envoie à un simple formulaire de contact
La raison d'être de cette approche semble être une volonté d'exploiter au mieux les sites communautaires et le web 2.0.
La navigation est loin d'être intuitive mais ce nouveau type de site web est une idée. Une idée complémentaire à un site web plus traditionnel.

Les mutuelles ouvrent les débats !

Etes-vous bien soigné ? La santé coûte-t-elle trop cher ? Faut-il avoir peur pour la "Sécu" ? La Mutualité Française s'intéresse à l'opinion des internautes et ouvrent un grand débat public sur les forums de www.mutualite.fr à l'occasion du congrès de la Mutualité française qui se tient à Bordeaux du 4 au 6 juin.
Tout les avis sont accessibles et je vous conseille d'aller les lire pour constater avec moi l'engouement que suscite ce type Forum. Exutoire où chacun a enfin le sentiment de pouvoir être entendu et écouter, nous voilà au centre de ce qui fait la force du web et le rôle qu'il joue en tant que modérateur des frustations sociales.

"Le web est avant tout social". C'est ce qu'a déclaré Nigel Shadbolt, directeur de recherche interdisciplinaire à l'ECS (Electronics and Computer Science University of Southampton). De plus en plus de secteurs se développent aujourd'hui en intégrant le web : l'éducation, la santé, le commerce, la recherche et le secteur de l'ASF évidemment. Favorisant l'émergence d'une société connectée. D'ailleurs, a précisé le chercheur, "Il est désormais impossible de comprendre les phénomènes sociaux, le monde, sans comprendre le web". À ceci, on peut ajouter qu'il est désormais peu recommandable de faire de la communication en oubliant ces fondamentaux. Par exemple, Ineas, sa place de 1er Assureur en ligne en Europe ne l'a empêché d'avoir en résultat à la requête "ineas" sur Google, en 3e et 4e positions, des commentaires très gênant sur leurs services. Ces discusions sont issues des forums du site Ciao.fr qui fédére des communautés de consommateurs.

Ce qu'il faut faire pour éviter d'en être victime ?

1- Offrir des espaces des débats : permettre à ses clients de prendre la parole directement et publiquement à travers des Forums et autres outils présent sur ses propres sites. En offrant à ses usager les moyens de s'exprimer, on peut modérer et répondre en temps réel.

2- Exercer une veille active : surveiller les forums et les réseaux sociaux avec les logiciels appropriés et/ou avoir des utilisateurs intégrer au service communication et/ou au service Après-Vente. Cela permet de répondre directement à la rumeur en apportant des réponses aux clients d'une manière publique et rapide.

3- Intégrer des process de qualité : auditer l'ensemble de l'expérience client et corriger rapidement les défauts. Ce qui évitent les petits conflits, source de beaucoups d'animosités.

4- Avoir un bon produit... Cela reste le meilleur moyen de générer un bon "bouche à oreille".

Le web pour les seniors = le web pour tous le monde

senior et internet
La société de recherche indépendante américaine, Forrester, a publié une étude des bonnes pratiques sur le web lorsqu'il est destiné aux personnes âgées. La conclusion : ne rien faire de plus de ce qu'il convient de faire en général.
Les personnes âgées n'ont pas besoin d'une nouvelle approche de la conception de sites Web. En fait, ils demandent les mêmes aménagement et le même respect des fondamentaux que pour les jeunes utilisateurs : pour succiter l'adhésion, un site doit être utile, avoir une navigation pratique et un look agréable.
A ceci on peut ajouter (valable pour l'ensemble des internautes) :
• Simplifier au maximum la navigation avec des modules d'aide qui offrent des liens directs pour se connecter, transférer, paramètrer, modifier ou partager des fichiers. Bien expliquer les menus avec des bulles d'aide et avertir d'une façon explicite et lisible de ce qui se passe après un clic, temps d'attente, erreur de saisie,... Bref, scénariser tous les possibles.
• Se servir des tableaux et autres outils pour faciliter la comparaison et la compréhension. Les études montrent que les seniors passent plus de temps à la recherche ainsi, toutes les propositions de mise en pages qui facilitent les comparaisons de produits et de l'information sont très appréciés. Généralement les personnes âgées veulent étudier de manière approfondie avant de s'engager et avant de partager l'information, de faire un achat ou même de faire le prochain "clic". Ils ont le "clic Prudent" ils ont peur de "casser" le site, de se perdre ou de lancer certains processus irréversibles. Songez à utiliser des "info-bulles".
• Optimiser les menus : si les jeunes lisent en diagonale et rapidement une page, des études ont montré que les personnes âgées lisent tout ce qui est sur une page Web. Par conséquent, il faut évaluer la necessité de chacun des éléments de l'interface.
Pour aider à la lecture, on peut également fournir des liens pour augmenter la taille de police, améliorer le contraste ou installer un module de lecture audio.

L'identité visuelle d'AXA, a t-elle besoin d'un lifting ?



Filiale à 100 % de la Bourse de Luxembourg, la société CCLux a décidé de changer de nom pour mieux servir le marché européen. Finesti ? Un condensé des termes «Finance», «Fund», «Investment» et «Statistic», exprimés dans un néologisme de trois syllabes prononçables dans toutes les langues... Certe, mais très semblable à de nombreux autres noms de sociétés. La composition ferré à gauche et le picto en étoile sont conservés. On peut noter de l'importance de la typographie avec en détail le haut du "F" qui épouse le picto. Un chaleureux orange (apparemment incontournable) et un gris adoucissent l'ensemble. Tous ces choix vont dans le sens d'une discrétion luxembourgeoise bien étudiée.
En matière d'identité visuelle, chaque société est un cas unique, mais on peut saluer RENAULT qui depuis de nombreuses années a su petit à petit modifier son logotype afin de laisser cohabiter ancien et nouveau logo sans que cela soit un problème et sans que cela entraîne des frais excessif comme ce fût le cas pour l'ANPE en modifiant d'un seul coup toutes ses signalétiques. Alors que l'industrie automobile subit la crise de plein fouet, la marque aux chevrons - en profite pour se réinventer avec un nouveau logo, une nouvelle signature, une refonte de ses concessions et une nouvelle campagne de pub.
Ces demarches n'ont pas encore atteint notre champion national de l'assurance. Nul n'a besoin de travailler dans le design pour sentir que l'identité visuelle d'AXA aurait besoin d'un peu de travail. La police de caractère et les couleurs manquent aujourd'hui de modernité. Le logo incarne le projet de la marque, projet auquel le consommateur attache de plus en plus d'importance.