Pages

1 déc. 2010

Que cache cette nouvelle tendance du marketing : le Live shopping ?

"Le 2 opéra", l'agence laboratoire de BNP Paribas
Les acteurs non-conventionnels sont toujours ceux qui font évoluer le plus vite un métier. Dans le secteur de l'assurance et de la finance, la place du conseil a déjà pris un coup de rabot avec internet. Mais, depuis que carrefour a mis dans ses rayons, ses produits d'assurance sous forme de coffret, quel est le futur de l'agent d'assurance ? Une toute nouvelle tendance précise un début de réponse : le "Live shopping".
Le shopping on-line grignote rapidement les parts du shopping classique. Pour apporter de la valeur ajoutée aux espaces de vente, le "Live shopping" organise autour des marques, de l'expérience, des rencontres et de la conversation. Pouvoir créer ce type d'interactivités sur le lieu de vente est un avantage. Ce contact supplémentaire souligne la différence entre le shopping classique et Internet, qui est par nature plus fonctionnel et rationnel. Pour les marques, la notion de "live" est ici l'élément clé afin de travailler le relationnel avec le client. Dans l'esprit de ce qu'a fait Renault en présentant son véhicule électrique en octobre à Parly2, une campagne pour une assurance-vie ou pour une mutuelle santé est tout à fait transposable. Avec la même logique, BNP Paribas lance un concept store au 2, place de l'Opéra à Paris : Le 2 Opéra. Un espace qui revisite entièrement le concept d'agence bancaire en s'appuyant sur les nouvelles technologies.
Ce qui est valable pour les grands, est valable pour les petits... Les points de vente de proximité devront, eux aussi, s'organiser autour de cette notion. Il est déjà possible de proposer des offres personnalisées et géo-localisées comme ce qu'à su développé Decaux avec son application U snap qui relie une affiche à du contenu interactif.
Avec l'outil de réseau social, Foursquare le particulier indique où il se trouve afin d'y retrouver ses amis mais déjà Gap, en installant un petit lien sur leur site, permet aux utilisateurs qui seront à proximité d’un de leurs magasins, d'être prévenus des différentes offres commerciales.
Services géo-localisés, ventes flash, transparence des prix, récompenses immédiates, très vite, l'Internet mobile modifiera le travail des enseignes. Des outils et des concepts que devront intégrer les commerciaux terrain.
Avec le "Live shopping", les grandes surfaces tentent d'acquérir une valeur ajoutée que le commerce n'aurait jamais dû perdre : la convivialité. De son côté, la distribution de proximité doit rendre ses points de vente plus attractifs. Le digital devrait les réunir.

22 nov. 2010

Barclays Capital ou comment séduire les investisseurs français ?

La banque d’investissement du groupe Barclays, lance une plateforme de produits et de services appelée Bmarkets et destinée aux investisseurs Français. La stratégie marketing vise à attirer les investisseurs en répondant à leurs besoins d’information pour leurs arbitrages. Barclay Capital compte sur ce pot de miel pour les séduire à travers deux types de supports d’investissement aux noms étranges et poétiques de "certificats 100% Open-End” et “Turbot Infinis”.
Encore plus qu’hier, un investisseur privé doit aujourd’hui, faire face aux incertitudes des marchés. Barclay Capital leurs propose de les aider à y voir plus clair avec sa plateforme de produits et de service Bmarket. Comment ? À travers un principe très pragmatique, Bmarket apporte aux investisseurs non pas "une révolution en terme de produit mais, un niveau d’information qui leur permettent d'élaborer leurs stratégies." Avec des informations macro-économiques, financières ou sectorielles, Bmarket apporte des clés de compréhension sur l’économie et le monde de la finance. Ainsi il devrait être plus aisé d’envisager ce que sera les tendances des marchés avec : un magazine bimestriel, une newsletter hebdomadaire, des rencontres, des conférences et un site avec de nombreuses vidéos didactiques assez bien faites. De quoi permettre de piloter avec conviction les deux produits de Barclay Capital... même si avec "Turbot Infinis", nous espérons tous, qu'ils aient au moins des airbags de série... Voir le site

6 nov. 2010

La Banque Populaire communique en TV et sur Internet avec beaucoup d'à-propos

Le site "Un projet - Une équipe"
de la Banque Populaire
Pour sa campagne de notoriété, Banque populaire a trouvé un excellent support de communication avec l’émission « Un projet, une équipe ». Présentée par Stéphane Rotenberg tous les jours sur M6, l'émission part à la rencontre d’hommes et de femmes qui ont décidé de mener à bien un projet d'entreprise. Un concept idéal, pour une banque qui a pour valeurs affichées : l'audace, la coopération et l'homme. Un concept qui vient à un moment où le pays traverse une phase de scepticisme importante.
Sur Internet depuis mi-octobre, un "web documentaire" renforce intelligemment le dispositif : http://www.unprojet-uneequipe.com/. Chaque jour, vous pouvez retrouver dans son intégralité le programme court diffusé la veille par M6. Découvrez des vidéos sur les projets, les partenaires avec également des conseils, des fiches pratiques, des témoignages... La navigation permet de choisir son point d’entrée par région, par projet, par thématique. Bien pensé, bien codé, le site fait l'objet d'une campagne orchestrée sur le net. Comme quoi, même avec une audience TV puissante, Banque Populaire n'a pas oublié l'autre passe-temps favoris des Français une fois chez eux : Internet.

21 oct. 2010

La CNP fait un magnifique site sur l'assurance-vie mais, néglige les fondamentaux d'Internet

Le site de la CNP et l'excellente idée
du menu sur un écran de portable
Une personne sur deux va s'informer sur Internet avant achat. Ainsi, deux grandes problématiques se posent aux marques : comment satisfaire la recherche de l'internaute et comment générer suffisamment de visites. Le format choisi par la CNP pour communiquer sur ses produits d'assurance-vie constitue une réponse originale à la première question mais ce modèle ne nous semble pas pertinent ; en voici les raisons. Le site toutsavoirsurlassurancevie.fr balaie 6 grands thèmes de l'assurance-vie avec une partie film et une partie texte. La qualité de réalisation des films est excellente. Accompagnés d'une voix-off paternaliste (la banque), les scénarios font, en revanche, très cliché et donnent à ces magnifiques petits films de fortes chances d'être zappés par la plupart des internautes (Internet, ce n'est pas de la télé). De plus, le format plein écran ne facilite pas le téléchargement et saccade la lecture. Techniquement, il suffisait peut-être de donner le choix de la résolution (Internet, c'est le choix).
Dans la partie texte, le confort de lecture n'est pas à la fête : les justifications trop longues, les pages penchées, les textes avec ascenseur et la tristesse des sous-menus finissent par donner l'impression que la partie textuelle a été le parent pauvre du budget.
En dépit d'une démarche ambitieuse, la CNP offre un exemple de ce qu'il ne faut pas faire sur Internet. Aucun objectif n'est atteint : ces belles vidéos n'apportent aucune information et elles n'ont pas le caractère décalé qui pourrait donner lieu à du buzz. De son côté, l'information didactique n'est pas portée par du multimédia et de l'interactivité, ce qui laisse la lecture statique et ennuyeuse. Enfin, ce site thématique n'est soutenu par aucune communication sur les médias sociaux, ce qui est un vrai contresens lorsque l'on prend la peine de réaliser des films aussi intimistes. Visiter le site.

13 oct. 2010

L Capital, un territoire de communication pour une part de rêve

L Capital ne cache pas ses origines. Le fonds d’investissement de LVMH et du Groupe Arnault vient de se doter de nouveaux outils de communication qui lui confèrent le même aspect que celui d'une marque de luxe. Mais au-delà des valeurs de performance et de qualités inhérentes au luxe... Un fonds d'investissement  ne vend-il pas, lui aussi, une part de rêve ?
Le  nouveau territoire de marque de L Capital donne corps à une communication, éditoriale, publicitaire et digitale, cohérente. Avec beaucoup d'élégance, le nouveau site de L Capital explique, sans jamais entrer dans le détail, le fil rouge qui guide les choix d'investissement. Les ADN des marques qui forment le portefeuille de L Capital, ont tous en commun trois A. "A pour Aspirationnelle, A pour Accessible et A pour Alternative : les sociétés du portefeuille de L Capital intègrent ces trois dimensions. Trois lettres qui font toute leur valeur et leur attractivité". Tout comme pour une marque de luxe, cette prose très étudiée laisse le rêve et l'imaginaire prendre la place du rationnel. Mais ne sait-on bien investir que sur les marchés que l'on connait sur le bout des doigts ? C'est à travers les marques de LVMH et du groupe Arnault que L Capital côtoie ces "consommateurs de plus en plus avertis" et peut afficher une forte culture entrepreneuriale. Cela lui permet de déterminer avec justesse les sociétés qui offrent les meilleures perspectives de développement. C'est, du moins, la promesse de L Capital. Voir le site.

8 oct. 2010

Monabanq se moque de la banque traditionnelle

Monabanq fait un peu de buzz avec 3 vidéos réussies. Elles mettent en scène, avec talent, en quoi Monabanq se distingue de ses concurrents. Détenu par le Crédit Mutuel et le groupe 3 Suisses International, Monabanq se positionne comme une "banque nouvelle génération". En amenant à ses 260 000 clients particuliers une réelle proximité relationnelle, Monabanq explique concilier tous les produits de la banque traditionnelle avec les qualités de service d'Internet.
Dans la communication bancaire, la caricature et la dérision ont souvent été utilisées (exemple) mais ces vidéos s'inscrivent dans cette tendance du vrai/faux reportage, astuce maintenant classique du viral après la saga à succès de Bic : Les perles du Bac. Le choix de l'aspect "caméra cachée" renforce intelligemment le comique et l'absurde, situations et sentiments que l'on a tous en commun en tant qu'utilisateurs de services bancaires, alors voici Les perles des agences bancaires...





4 oct. 2010

Robeco, 1 campagne pour 2 nouveaux fonds responsables

Le groupe néerlandais Robeco lance deux fonds responsables SAM Smart Energy et SAM Water. Il y a deux ans, Robeco avait fait un petit film sympa "Reveiller votre épargne". Aujourd'hui, leur nouvelle communication manque cruellement de force. C'est dommage car depuis 1995, la Banque ROBECO, à travers sa filiale SAM, a pris de l'avance sur la vague verte, avec des investissements dans les entreprises les plus avancées en terme de développement durable. Il était temps qu'ils capitalisent cela en terme d'image. Les investisseurs sensibles à l'avenir de la planète, seront également apprécier de savoir leurs gestionnaires capables d'anticiper les tendances. Rien de tout cela ne transparait dans ce film. Il sera présente en télévision (LCI, BFM TV et I>TELE), en radio (BFM Radio) ainsi que dans la presse spécialisée.

30 sept. 2010

Une Campagne trop "passe-partout" pour AVIVA

Le patron du groupe d'assurance Aviva, Andrew Moss expliquait au printemps dernier dans La Tribune, qu’il misait désormais sur un développement en Europe et plus particulièrement en France. Cela se traduit, cet automne, par une nouvelle campagne de communication dont le concept publicitaire, un peu trop "passe-partout", peut se résumer avec leur nouvelle signature « l’assurance à votre image ».
L'ensemble de ce dispositif est basé sur des portraits associés en fondu sur des concepts (visuel de droite) comme la famille, la bourse, la vie professionnelle... Avec un code couleur fort et une belle direction artistique, Aviva donne une cohérence à son discours de marque. La déclinaison sur le web est bien réalisée (accès au site). Mais le concept trop "passe-partout" porte un message qui ressemble beaucoup trop à ceux de la concurrence. La campagne TV corporate (ci-dessous) se décline dans le même esprit. Elle est basée sur un principe déjà maintes et maintes fois utilisé (depuis le clip de Michael Jackson, Black or White en 1991) à quoi s'ajoute une création sonore très banale puisqu'elle reprend "Every kinda people" de Robert Palmer surexploitée dans les années 80 avec talent par Heinenken. L'ensemble donne un film sans grande force.
Depuis le 27 septembre, la campagne se décline dans la presse quotidienne et les magazines, Internet, la radio et la TV. Elle est également déclinée dans d’autres pays européens : l’Italie en presse écrite dès le 27/09,  la Hongrie et la Roumanie en TV et presse écrite au 4ème trimestre.

27 sept. 2010

Hyperassur, le choix du offline

Preuve, une nouvelle fois, qu'Internet est au centre de toutes les stratégies, Hyperassur a été acheté au printemps par Alico (lire article). Nous n'aurons pas attendu longtemps pour voir ce changement prendre forme concrètement : alors que l'ancienne stratégie misait essentiellement sur Internet avec du référencement sur les moteurs de recherche, Alico choisit de capitaliser son investissement par du offline.
Hyperassur se lance dans une première prise de parole à la télévision, avec deux films, un pour l'Assurance Auto et un autre pour l'Assurance Santé (ci-dessous). Pour accompagner cette communication, le comparateur change d'identité de marque, avec un nouveau logo et une nouvelle signature, "Faites jouer la concurrence". L'option d'une communication 100% Internet avait permis à Hyperassur de comptabiliser 700 000 visiteurs uniques par mois et 30 000 prospects qualifiés. L'offensive offline insufflée par Alico prouve que le groupe a pour ambition de dépasser largement ces chiffres pour prendre une meilleure place sur ce marché. Le leader, Assurland enregistre un chiffre d’affaires de 21 M€ en 2009 avec 3,5 millions de visiteurs par mois, six millions de devis pour 300 000 polices générés soit 150 M€ de primes pour les assureurs partenaires. En progression de 40 % par an, les souscriptions d'assurance en ligne génèrent largement de quoi faire jouer la concurrence...

24 sept. 2010

L'i-AD, l'annonce presse interactive d'Axa !

L'i-Ad vous connaissez ? Très étonnant ! Voici une annonce presse qui se couple avec une vidéo sur iphone. Cela s'appelle un i-Ad et c'est une initiative d'Axa. Alors, cette bonne idée ne mérite pas de passer inaperçu surtout que l'ensemble est très réussi. À vous de juger...

La valeur sûr de SwissLife

SwissLife est toujours aussi offensive sur le marché des complémentaires Santé (article). Elle vient de mettre en place une nouvelle campagne d'e-mail via l'affiliation. Cette campagne de communication s'inscrit dans l'esprit de conquête du groupe SwissLife sur le marché français qui reste pour l'instant en croissance. Avec comme argumentaire principale "Choisissez une valeur sûre", SwissLife propose une gamme de 7 formules d'assurance Complémentaire Santé.
Ces visuels lambda de famille heureuse semblent être une valeur sûre pour SwissLife. Mais, la valeur sûre d'une campagne d'e-mailing est en réalité plus technique : la conception du formulaire. Il permet d'augmenter la qualité ergonomique avec comme ligne de mire un meilleur accompagnement des utilisateurs, la minimisation de leurs actions, une meilleure compatibilité entre le formulaire et l'internaute avec notamment une meilleure gestion des erreurs. Pour résumer, il faut toujours viser une utilisation plus simple et plus satisfaisante. Le sésame de ce long travail ? Un retour leads largement plus important. D'ailleurs SwissLife promet un formulaire spécialement travaillé... nous le testerons avec intérêt.

22 sept. 2010

La bourse en ligne selon Binck.fr

Après une première campagne en début d'année, BinckBank remet le couvert avec cette dernière campagne TV toujours sur le ton du gag. De quoi se démarquer fortement de ses concurrents (Boursorama, Fortuneo, ABC Bourse,...) qui abordent leur métier de Broker en ligne avec plus de délicatesse. Toujours très étonnant, l'esprit de leur communication est un appel du pied aux moins conservateurs d'entre nous.


Binck.fr

21 sept. 2010

"Manifeste d’économistes atterrés", tout un programme...

Depuis le début de la crise, le secteur financier a subi beaucoup de critiques. Aujourd'hui, l'Association Française d’Économie Politique (AFEP) tente de structurer une série de débats avec une ambition centrale : dénoncer les fausses évidences qui sont à l’origine de la crise. Cette association est présidée par André Orléan (économiste français). Elle entend remettre en selle de vrais débats économiques contradictoires : "A quoi servent les économistes... surtout s'ils pensent tous la même chose ?". Les membres de l'association viennent de soutenir un manifeste très intéressant : "Manifeste d’économistes atterrés" dans lequel ils mettent à jour 10 fausses évidences et proposent 22 mesures à débattre. Ils y dénoncent l’inefficience des marchés financiers et présentent le secteur financier comme une source permanente d’instabilité. Hommes et femmes de la finance, nous vous conseillons cette lecture qui a le mérite de poser les bases d'un débat dont vous êtes le centre. A vous d'apporter votre contribution à la réflexion où d'en tirer des conclusions macroéconomiques pour l'exercice de votre métier dont la dimension politique et sociale est devenue manifeste. Lire le Manifeste.

13 sept. 2010

Comment communiquer sur la retraite avec humour ?

Delta Lloyd Life a lancé une nouvelle campagne pour sensibiliser les belges à la retraite avec beaucoup d'humour, en jouant la carte de la nostalgie "Année 80".
Le concept central de la communication de Delta Lloyd Life « Vous serez plus vite pensionné que vous ne le pensez » est exprimé de manière humoristique. Cette campagne capitalise sur la mémoire collective au moyen d’un symbole connu par tous les belge, Sandra Kim, la gagnante de Concours Eurovision de la Chanson en 1986. Je vous laisse découvrir ou redécouvrir ce monument des années 80 :-)

12 sept. 2010

Quels jeunes, LCL vise t-il, avec sa nouvelle application Facebook ?

Depuis fin août, à travers une campagne d'affichage et un nouveau film, LCL propose aux jeunes de "Changer de banque" avec son offre très agressive de Banque à 1 euro. 
En ce mois de septembre, LCL accompagne cette communication avec une application sur sa page Facebook. Incontournable, le site communautaire est un passage obligé pour communiquer vers les jeunes... Mais quels jeunes ? Les collégiens, les étudiants, les lycéens ou les jeunes actifs ?
Peu d'années séparent chacun d'entre eux mais, un gouffre se crée dans leurs goûts et leurs centres d'intérêt. Une nouvelle fois, les applications sur Facebook ont du mal à pouvoir s'adapter à l'ensemble de cette insaisissable cible "jeune" mais LCL a peut-être résolu ce problème...
L'application de LCL ressemble à un jeu des Sims version Playmobile. Comme toutes ces applications, elle propose un jeu concours basé sur la "viralité". Son nom «Open crémaillère», son but : créer son appartement virtuel afin d'y inviter le plus grand nombre de personnes à l'occasion de sa crémaillère. Bref, il faut organiser une grosse fête. Le gagnant, celui qui rassemblera le plus grand nombre d’invités, aura le droit à 1 an de loyer à 500 euros le mois soit 6000 euros. Belle somme qui, je parie, sera une source de motivation non négligeable, pour alimenter l'effet Buzz voulut par l'opération...

6 sept. 2010

Pourquoi le Groupe France Épargne choisit-il les blogs pour communiquer ?

"eBuzzing" permet de communiquer sur les blogs
Assez classiquement, Le Groupe France Epargne (GFE) propose un concept d’investissement locatif labélisé sous le nom Appart’City, un concept de résidence de tourisme bien décrit dans l'article de L'Agefi. Là où cette filiale du Groupe Menguy Investissements innove, c'est dans son choix de communiquer sur les blogs. Comment s'y prennent-ils ? Est-ce un choix judicieux ?

On le sait, avant d'acheter, les consommateurs consultent Internet. Désormais, 90 % des internautes ont pris l’habitude d’y chercher des informations sur les prix et les contrats, selon un sondage réalisé par Assurland. Mais, quels sont les supports les plus consultés ? Une étude vient de placer les blogs comme étant une source importante de consultation avant l'achat d'un produit. Ils se placent bien avant les réseaux sociaux et les médias offline... Normal, puisqu'ils sont très bien référencés et puisqu'ils jouissent d'une crédibilité importante auprès des consommateurs.
Pour communiquer sur les blogs, il y a l'affiliation. Mais, faire une campagne bannière n'est pas une source de retours probants (voir article sur l'affiliation) car si les contenus ont de la valeur aux yeux des particuliers, les pubs sont rarement cliquer sur les blogs. Alors une solution existe "eBuzzing". Cette plateforme propose aux blogueurs de monétiser leurs contenus en rédigeant des billets sponsorisés ou en affichant des vidéos promotionnelles. Ainsi, GFE Epargne Retraite propose au blogueur de rédiger un article avec un cahier des charges précis, photos et lien sur le site web www.gfe-epargne-retraite.com. Évidemment, c'est un paradoxe, car si un blog accepte d'écrire un article qui sera en fait, une pub camouflée, il trahit la confiance de ses lecteurs... mais pour GFE, cela une très bonne solution pour trouver auprès des particuliers, une crédibilité tant nécessaire à ce type d'activité commerciale.

1 sept. 2010

La rentrée pour La MAE

Spécialiste des contrats d’assurances adaptés aux besoins des enfants et de leurs parents, La MAE profite de cette rentrée pour diffuser une nouvelle campagne TV et radio. Pour bien se positionner sur la protection de l’enfant et de la famille, La MAE réalise un film qui souligne l’importance et la gravité de son métier. Une bonne piqûre de rappel à toute les mères de famille...


Campagne publicitaire MAE 2010. Film : Vertige
envoyé par La_Mae

30 août 2010

FINAXY, un partenariat pour une opération marketing astucieuse

Le tout jeune assureur en ligne "Animaux santé" (Finaxy) se dévoile comme un fin stratège. Le site s’associe à Pedigree (groupe Mars) dans une campagne de communication remarquable à plusieurs titres. Explications :

De quoi s'agit-il ? Pour la rentrée, Pedigree chiot offre 1 an d’assistance à la simple inscription au club de leur site Internet. Deux choses étonnantes dans cette démarche : la première est la disproportion du cadeau (1 an d’assurance gratuite = 108 euros) pour une simple inscription au club de leur site… La seconde, l’assureur n’apparaît que sur une astérisque contrairement à un partenariat plus classique comme par exemple entre SantéVet et Hill’s. Alors, quelles sont les motivations de chacun ?

Habitué au budget important, Pedigree a alloué à cette opération une enveloppe conséquente comme il l’aurait fait avec une campagne de pub classique, sans chercher un ROI immédiat. Ainsi, le coût d’acquisition de chaque inscription n’est pas un obstacle. L’objectif est de se constituer en un temps record un nombre important de prospects qui recevront avec bienveillance et régulièrement leur communication. Les avantages sur les médias classiques sont nombreux : l/ Le coût n’est pas si élevé au regard des prix des espaces sur les médias traditionnels. 2/ L’opération aura une pérennité importante, puisque le client est inscrit pour longtemps. 3/ La réceptivité de la cible sera accrue car, par le fait d’avoir reçu un vrai cadeau, le client aura tendance à se montrer reconnaissant. 4/ La valeur de la marque : rien de mieux qu’une assurance Santé pour appuyer sur la qualité de ses produits.

Le site « Animaux santé » appartient au groupe FINAXY (créé en 2008 par Erick Berville) qui a comme ambition de s’approcher sous sept ans des leaders du courtage français et cette opération le prouve. Car, même si les équipes marketing ont sûrement dû faire une importante réduction sur le prix de l'assurance payé par Pedigree, le calcule est exactement le même avec en prime, une campagne de notoriété opportune. Quoi de plus efficace pour un assureur que d’acquérir rapidement un nombre important de clients dont la vie de leurs chiens (entre 7 et 15 ans) vient tout juste de commencer ?

Pour faire connaître cette offre, Pedigree Chiot prépare une campagne d’emailing auprès de milliers de particuliers via l’affiliation, un large arrosage... Certes, les budgets glissent des médias traditionnels vers Internet mais, les marques le font avec des budgets plus importants et une logique d’investissement « moyen / long terme » qui apparaît redoutable. Avis aux courtiers d’assurance et aux compagnies, ce type de démarche risque de se multiplier à l’avenir. Pour vous aider à trouver des opportunités, une agence vous serai très utile... suivez mon regard.

Landing page de l'opérationAnimaux Santé -

25 août 2010

Solly Azar, encore en ligne...

Toujours très dynamique, Solly Azar lance pour cette rentrée, deux nouveaux produits professionnels : le contrat Multibat et la gamme PROSpectiv’. Une bonne manière de préparer Les Journées du courtage. De plus, la directrice générale de l’assureur britannique Admiral, Claire-Anne Coriat, a donné sa confiance à Solly Azar pour accompagner la mise sur le marché français de son produit auto ainsi que la gestion des sinistres, de quoi conforter les autres courtiers sur la viabilité des services de Solly Azar.
L'année dernière, pour accompagner leur présence au salon Les Journées du courtage, Solly Azar avait mis en ligne un site internet didactique afin de convaincre les courtiers d'assurance, de la pertinence de leur accompagnement. Cette année, le salon aura lieu le 21 et 22 septembre. À cette occasion, redécouvrez ce site qui décrit avec brio, les solutions interactives proposées par Solly Azar. Cette visite numérique reste un exemple efficace pour tous ceux qui ont à expliquer les services en ligne à leurs réseaux de courtiers. Visitez le site !

24 août 2010

Mini-site produit, un outil efficace pour communiquer ?

Sur Internet, pour communiquer sur un produit, les marques intègrent le plus souvent une page supplémentaire sur le site existant. Mais il est évidemment possible d'aller plus loin et d'allouer un mini-site au produit. Quels en sont les avantages ?
D'abords, ils permettent d'avoir une landing-page adaptée à ses campagnes de communication. La vocation principale d’une landing page est de convertir le visiteur en client et de le convaincre d’agir immédiatement grâce à une page construite pour cela. Il est difficile sur un site dont la charte n'a pas été conçue dans ce but, de construire une page très efficace.
Les points essentiels à respecter pour une landing page sont :
1/ Diriger l’œil de l’internaute vers le bouton de conversion (call to action).
2/ Veiller à ce que l’information principale soit au-dessus du fold (zone visible) et s'il y a formulaire, que celui-ci soit également dans cette zone.
3/ Respecter l'univers de la campagne et permettre ainsi au concept publicitaire de communiquer, en quelques secondes, sur l'originalité du produit.
Enfin, un autre point qui plaide pour la création de site dédié au produit est sa grande utilité pour un lancement plus évènementiel, voir d'en faire un vrai support pour une opération Buzz.
Rare sont les marques, dans le secteur de l'assurance et de la finance, à réaliser l'importance des mini-site produits. Je vous invite à visiter les sites associés aux dernières campagnes Barclay et SwissLife de cet été (ci-dessous) en cliquant sous leurs visuels respectifs. Au-delà de leur simple aspect graphique, vous constaterez avec nous, comment un argumentaire comme celui de la Barclay, peut prendre une tout autre dimension en comparaison avec celui de SwissLife avec son indigeste formulaire.

Cliquez sur moi pour voir la landing page associée...
Cliquez sur moi pour voir la landing page associée...

1 juil. 2010

Une Campagne de street marketing irresistible

Impossible de résister à l'envie de vous faire partager cette campagne de communication pour la Polo GTI. Un mélange réussi entre une caméra cachée et un film de Buster Keaton, un mixte entre du street marketing et de la vidéo virale bref, un vrai moment de créativité et d'humour qui a pour but d'illustrer le plaisir de la vitesse...





29 juin 2010

CCMO et les médecines douces, un mariage de raison

Comment une mutuelle peut-elle faire pour émerger sur le marché saturé de la complémentaire santé ? La CCMO a choisi d’aller sur le terrain des médecines douces. En quoi son choix est judicieux et comment s’y prend t-elle ? 
Les chiffres démontrent qu’aujourd’hui un tiers des français (majoritairement des femmes, plutôt jeunes, citadines et désireuses d’être actrices de leur santé) consultent de manière régulière des spécialistes de la médecine douce, et cela malgré un remboursement nul de la sécurité sociale.
Pourquoi cet engouement ? Tout simplement parce que les médecines douces ont en commun de considérer que le corps et psychisme ne font qu’un, de s’intéresser au patient dans sa globalité et d’accorder du temps à l’écoute : bref une consultation plus humaine. La médecine conventionnelle n’offre pas cet accueil étant principalement dans la technicité et concentré sur l’organe malade.

Dans la course aux nouvelles adhésions, les médecines douces deviennent un + marketing important pour les mutuelles et les complémentaires santé. Elles sont maintenant nombreuses a proposer des couvertures "médecines douces" : smeba, alptis, mtrl, radiance mais toutes n'ont pas fait comme la CCMO qui a lancé un site dédié au sujet. Elle y propose une complémentaire santé "spécial médecines douces" qui couvre plus d’une dizaine de thérapies alternatives : ostéopathie, médecine traditionnelle chinoise, naturopathie, massages ayurvédiques, réflexologie, kinésiologie, shiatsu, chiropractie, acupuncture médicale, sophrologie… CCMO met également à disposition la consultation d’un guide Essentiel sur les médecines douces expliquant tous les bienfaits et limites de chaque médecine douce.

Mais si la démarche de créer un site thématique est une idée pertinente dans la mesure où internet est le point de départ d'un nombre incroyable de requête sur ces sujets (1 830 000 de requête pour le mot "bien etre" chaque mois), la CCMO semble s'en remettre au seul référencement naturel pour communiquer sur ses offres. Dommage, car même si cela reste une niche marginale, cette cible est encore très accessible via les sites et les magazines spécialisés qui font florès dans ce domaine et dont le prix des espaces reste très abordable. Voir le site

18 juin 2010

L'affiliation pour Vauban Humanis et Assurtis

A l’occasion des campagnes en affiliation d’Assurtis et de Vauban Humanis, il est intéressant de revisiter cette technique marketing peu orthodoxe qu’est l’affiliation et d’analyser les choix stratégiques effectués par Vauban Humanis et Assurtis.
L’affiliation s’appuie technologiquement sur des plate-formes qui mettent en relation une marque avec des blogs et des «e-maileurs». Si les modes de rémunération de ces deux acteurs sont basés sur la performance, leurs profils sont très différents et proposent des logiques distinctes.

La Première logique est celle des blogs. Très nombreux et souvent le fait de particuliers, ils sont thématiques et permettent donc de toucher un lectorat par affinité. Mais, vos bannières y généreront à coup sûr très peu de clics. Je n’ai aucune explication à vous donner sur ce fait avéré. Ce qui rend les blogs inopérants en terme d’acquisition client mais efficace pour s'assurer une visibilité pratiquement gratuite puisque seuls les clics ou les achats sont commissionnés. L'intérêt de la publicité sur les blogs réside donc dans la notoriété générée à très faible coût.

La deuxième logique est celle des «e-maileurs».  Moins nombreux, ce sont des professionnels qui ont constitué des bases de plusieurs milliers d’adresses e-mail en achetant des fichiers et en les qualifiant via des jeux-concours. Ils vendent leur capacité à réaliser de grandes campagnes d’e-mailing sur telle ou telle typologie de prospects. Leur succès dépend de la pertinence de leurs bases vis-à-vis de votre produit. Le tarif de la fiche générée est proportionnel aux moyennes des marges du produit. Le prix est également un levier pour motiver les affiliés, surtout si votre produit n'a pas de notoriété. Par exemple, un formulaire en rachat de crédit peu rapporter à un "e-maileur affilié" jusqu'à 20 euros par formulaire rempli et seulement 6 euros pour une assurance santé d'une marque leader.

En suivant ces principes, Assurtis et Vauban Humanis ont dédié leurs campagnes uniquement aux "e-maileurs" parce-qu'ils avaient besoin prioritairement d'alimenter leurs commerciaux et d'augmenter leurs chiffres d'affaire. Si certains les trouvent trop intrusifs pour l'image de leur marque, les campagnes d’e-mails permettent de nombreux retours "leads", ce qui nécessite de pouvoir les traiter dans un laps de temps très court. C’est pour cela que bien souvent, une plate-forme téléphonique y est associée. De leurs côtés, si les bannières sur les blogs génèrent peu de retours, en revanche, ils sont lissés dans le temps. Pour tout comprendre et l'adapter à votre problématique, nous vous conseillons de nous contacter, Nouvelles Rives est très sollicitée pour ses recommandations stratégiques "acquisition client" !

7 juin 2010

Alico France s'offre Hyperassur et fait disparaître un comparateur indépendant

Pour comparer, il faut être indépendant. Avec sa prise de participation majoritaire dans la capital d'Hyperassur, Alico France vient d'imiter le groupe Covea (MAAF, MMA et GMF) avec Assurland et prive ainsi le marché d'un acteur indépendant de la comparaison d'assurances en ligne. Dommage pour le consommateur mais, bravo à la filiale française de l'assureur américain (ex AIG) qui mise très justement sur l'assurance online pour sa croissance sur le marché français.
Avec 700 000 visiteurs uniques par mois et 30 000 prospects qualifiés, Tanguy Thévenet, le directeur général d'Hyperassur a su combiner une démarche éthique et une réussite commerciale. Hyperassur est une véritable "success story" du métier. La charte de cet excellent comparateur était ancrée autour de leur argument principal d'indépendance, positionnement de la marque dans la nébuleuse des comparateurs d'assurance. Même si Assurland a annoncé son entrée en bourse pour le début 2011 afin de diluer le capital et garantir son indépendance, la pluralité et l'équilibre d'un marché des comparateurs d'assurance en plein essor est une nouvelle fois mis à mal. Le secteur est stratégique avec un trafic sur les sites d'assurance qui a de nouveau augmenté de 23 % entre 2008 et 2009, selon le bilan annuel de l'Observatoire de l'e-Assurance (piloté par le site Assurland). 12,5 millions d'internautes visitent chaque mois les sites d'assurances et le nombre de devis a progressé de 15 %, à 14,8 millions. Même si la souscription en ligne reste encore marginale, avec à peine 100 000 contrats vendus, un million de contrats ont été souscrits à la suite d'un devis réalisé sur Internet (source L'argus de l'assurance). De quoi conforter Alico France sur le bien fondé de leur stratégie.
Rejoignez la discusion sur Viadeo au sujet des comparateurs d'assurances sur internet !

1 juin 2010

Le Crédit Mutuel enfonce le clou !

Encore une fois nous pouvons constater, avec la nouvelle campagne du Crédit Mutuel, qu'être banquier est un étonnant métier où l'on dénigre ses concurrents et quelque part son métier, pour mettre en valeur ses propres qualités. Ce manque d'esprit corporatiste n'est pas de nature à arranger l'image des banques auprès des français. À croire que les banques françaises ne perçoivent pas leurs déficits d'image comme un problème mais, plutôt comme un épouvantail, bien pratique, dont elles se servent pour communiquer.
A quelle banque pensez-vous si je vous dis : proche, professionnelle, mutualiste ayant une vraie qualité de relation avec ses clients... Ce sont en tout cas, les qualités qu'une étude datant de janvier 2009, avait fait ressortir de l’image de marque de « La banque à qui parler ». Ainsi, après une bonne année de crise, le Crédit Mutuel reprend la parole pour réaffirmer la spécificité de son modèle coopératif. Une campagne TV met en scène un père et son fils (jeune actif) qui n’a pas choisi la banque de son père mais le Crédit Mutuel.
Déçu et méfiant vis-à-vis des banques, le père représente l'opinion du plus grand nombre au sujet du secteur bancaire. Il tente donc de convaincre son fils qu’il est dans une banque comme les autres. Cela donne lieu à des dialogues très réalistes où vous pourrez constater que le Crédit Mutuel n'hésite pas à dénigrer les pratiques de sa corporation pour mettre en relief ses valeurs. Il est vrai que le positionnement et l'image de marque du Crédit Mutuel n'y sont pas étrangers. Cette mécanique sera déclinée en radio. La campagne presse illustre les mêmes arguments à travers des portraits réalistes de clients du Crédit Mutuel.

25 mai 2010

Senior et Internet

La société de recherche indépendante américaine, Forrester, avait publié une étude des bonnes pratiques sur le web lorsqu'il est destiné aux personnes âgées. Il est toujours bon de se rappeler leur conclusion : ne rien faire de plus de ce qu'il convient de faire en général.

Les personnes âgées n'ont pas besoin d'une nouvelle approche de la conception de sites Web. En fait, ils demandent les mêmes aménagements et le même respect des fondamentaux que pour les jeunes utilisateurs : pour susciter l'adhésion, un site doit être utile, avoir une navigation pratique et un look agréable.
A ceci on peut ajouter (valable pour l'ensemble des internautes) :
• Simplifier au maximum la navigation avec des modules d'aide qui offrent des liens directs pour se connecter, transférer, paramétrer, modifier ou partager des fichiers. Bien expliquer les menus avec des bulles d'aide et avertir d'une façon explicite et lisible de ce qui se passe après un clic, temps d'attente, erreur de saisie,... Bref, scénariser tous les possibles.
• Se servir des tableaux et autres outils pour faciliter la comparaison et la compréhension. Les études montrent que les seniors passent plus de temps à la recherche ainsi, toutes les propositions de mise en pages qui facilitent les comparaisons de produits et de l'information sont très appréciées. Généralement les personnes âgées veulent étudier de manière approfondie avant de s'engager et avant de partager l'information, de faire un achat ou même de faire le prochain "clic". Ils ont le "clic Prudent" ils ont peur de "casser" le site, de se perdre ou de lancer certains processus irréversibles. Songez à utiliser des "info-bulles".
• Optimiser les menus : si les jeunes lisent en diagonal et rapidement une page, des études ont montré que les personnes âgées lisent tout ce qui est sur une page Web. Par conséquent, il faut évaluer la nécessité de chacun des éléments de l'interface.
• Aider à la lecture : on peut permettre d'augmenter la taille de police, penser à améliorer le contraste ou installer un module de lecture audio.

6 mai 2010

Pourquoi Le Crédit Agricole a-t-il autant de sites ?


Il est difficile, vue de l'extérieur, de connaître les objectifs d'une stratégie online mais les motivations des équipes marketing du Crédit Agricole sont identiques à celles de leurs concurrents. Comment parvient-on à concilier le R.O.I et la recherche d’un client de plus en plus difficile à séduire ? L’échange avec le client permet une plus grande pertinence des actions marketing. Pour cela, le marketing doit s’adapter, être agile, flexible et personnalisable. De ce côté là, tout reste à inventer et à ré-inventer. Il semble nécessaire de passer au-delà du ROI stricto sensus, et de mesurer les résultats en terme de création d’opportunités commerciales ou d’accélération d’opportunités existantes. Cela passe par une stratégie à laquelle les clients adhèrent ; également par un relationnel qui permette d’agir comme conseiller plutôt que comme vendeur et enfin par une offre qui propose des solutions plus que des produits.
La démarche online des équipes du Crédit Agricole est une réponse possible. Avec ses 14 sites, le Crédit Agricole mise sur l’échange avec l’internaute en ouvrant des espaces sur les réseaux sociaux. Il a mis en place une série d’outils pour développer sa présence sur les nouveaux médias 2.0 (un nouveau fil Twitter, une page officielle sur Facebook et un espace vidéo sur Dailymotion). Le Crédit Agricole engage le dialogue tout particulièrement avec les clients qui ont un projet immobilier et les jeunes actifs. Le dialogue se nouera sur le site internet institutionnel via une tribune d'experts et sur Facebook avec par exemple, chaque semaine, une BD qui permettra d'initier la conversation sur un thème important pour les jeunes (achat de voiture, recherche d'appartement, création d'entreprise...).
Citons le Crédit Agricole lui même : « Nous espérons créer un lien avec nos clients, échanger et progresser ensemble...» Par sa présence protéiforme (voir ci-dessous), il faut souhaiter que des réussites tangibles viennent leur apporter des réponses concrètes à ces nouveaux défis de la communication en ce début du 21e siècle.

http://www.twitter.com/creditagricole_
http://www.dailymotion.com/creditagricole
http://www.credit-agricole.fr
http://www.heureuxproprietaire.fr
http://www.jesuisentrepreneur.fr/
http://www.ca-mozaic.fr
http://www.ca-jeunesactifs.fr
http://www.ca-banqueprivee.fr
http://www.mycreditagricole.jobs
http://www.ca-enviedagir.fr
http://www.onatousuncotebleu.com
https://ca-mobile.com/
http://ca-mozaic.mobi/
http://ca-jeunesactifs.mobi

5 mai 2010

Boursorama Banque corrige son image


Victime au départ de l'image du site Boursorama, qui a bâti son succès sur des services online de placements boursiers, Boursorama Banque n'avait pas d'autre choix que de repositionner sa marque avec une campagne institutionnelle d'envergure. C'est chose faite ! À partir du 10 mai, Boursorama lance une grande campagne de communication en télévision, presse et web, où elle se revendique comme la référence de la banque en ligne.
Pour renforcer l'idée d'une banque accessible et proche de ses clients, la campagne TV se compose de deux films qui se répondent l'un l'autre. Ils décrivent les journées croisées d'un couple d'une trentaine d'années qui, dans le rythme de leur vie active, utilise leur banque en ligne au quotidien avec simplicité, avec une économie de coût et de temps. Ces critères répondent aux préoccupations et aux attentes des plus actifs. La campagne installe une nouvelle signature "La banque en ligne avec son époque"... logique !

24 avr. 2010

Opération 100% réseaux sociaux, voici un très, très bon exemple !

Pour annoncer les pré-réservations des 1er véhicules électriques disponibles pour le grand public, Renault a mis en place une stratégie originale et surprenante pour une marque plus habituée à la presse écrite, à la radio et à la télévision. En lançant sa première opération 100% réseaux sociaux de son histoire, Renault veut séduire les locomotives (ceux qui font la tendance). Un lancement de produit inédit qui pourrait faire école.
En effet à un évènement inédit (la première mise à disposition de véhicules 100% électriques pour le grand public), un dispositif inédit. Tout commence par un appel à participation via la communauté eYeka. Eyeka connecte les marques et les créateurs à travers une plateforme online. Très pratique pour une marque cherchant des créations originales pour porter un message sur le net. Le film choisi par Renault est intitulé HelloZEworld et son thème est « le jour où l’humanité a basculé ». À voir ci-dessous.
Renault a deployé une stratégie en alvéole conjointement sur facebook, Twitter, digg, Stumblupon, Youtube et dailymotion avec le soutien de community manager. Jamais une marque n’avait associé en amont de sa stratégie autant de réseaux sociaux. Ce que nous vous invitons à regarder, est la qualité de l'ensemble du site hellozeworld.com. En toute logique c’est en associant des blogueurs à cette opération unique que RenaultZE complète en apothéose ce dispositif inédit. Un bon exemple qui illustre qu'avec un produit innovant, on peut communiquer en masse sans un énorme budget grâce aux réseaux sociaux.

15 avr. 2010

FLINVEST investit dans une communication auprès des grandes fortunes


Comment recruter de nouveaux investisseurs privés, lorsque l'on est une société de gestion et pourquoi passer par dessus les CGP ? La campagne FLINVEST, nous apporte une réponse intéressante.
Société de gestion de portefeuille indépendante, FLINVEST pratique la gestion contrariante. Mon objectif n'est pas d'essayer de vous expliquer ce type de gestion mais plutôt de vous exprimer un fait, commun à l'ensemble de leur profession : la difficulté à convaincre de nouveaux CGPI. Pourquoi ? Les conseillers en gestion de patrimoine indépendants apportent des conseils aux particuliers ayant un patrimoine afin de l'optimiser. La plupart ont tendance à ne travailler qu'avec une ou deux grandes maisons historiques plus rassurantes alors que les sociétés de gestion sont nombreuses et ont toutes des personnalités très différentes. La crise a accentué la tendance. Ainsi, les sociétés de gestion n'ont plus le choix et vont elles-mêmes chercher leurs investisseurs privés. C'est dans ce contexte que la démarche de FLINVEST s'inscrit.
Avec plus de 500 millions d'encours sous gestion pour le compte de grands clients privés et d'investisseurs institutionnels, FLINVEST figure parmi les sociétés de gestion les plus dynamiques en France depuis sa création en 2003. En tout cas c'est ce que dit son Président fondateur, Thierry Flecchia. Pour nous le prouver, voici la campagne de presse qu'il s'apprête à faire dans des supports très ciblés sur les très hauts revenus en France et en Europe. Je n'ai malheureusement pas les noms des supports choisis. Cette info, il est vrai, est le fruit d'un investissement et d'une réflexion qui n'est pas sans valeur.
Ici, on peut saluer FLINVEST qui a su faire éclore une campagne assez originale. Elle joue avec les valeurs de la cible avec une accroche prédominante : “Ceci s'adresse à ceux qui ont fait fortune grâce à leur talent et qui cherchent un gestionnaire qui a aussi du talent”. Une telle promesse devrait titiller l'égo des plus fortunés d'entre nous !

13 avr. 2010

iGenerali, une application gadget ou un vrai plus marketing ? Un point sur les dernières nouveautés


Application iPhone Generali : l'assurance en mobilité
envoyé par generali. - Découvrez plus de vidéos de mode.

Generali, 1er assureur à proposer une application iphone à ses clients pour suivre en direct l’évolution de son épargne sur les contrats Generali. L'assureur proposait déjà ce service aux CGP depuis un moment. Gadget ou vrai plus sur le marché de l'assurance-vie ? Seul le succès de l'application nous donnera la réponse. Car, parmi la multitude d'applications déjà existantes sur ce marché tout juste naissant (9% des français équipés d’un mobile possèdent un smartphone), le critère de pertinence devient primordial. voir article sur l'application du Crédit Mutuel
Je suis dans mon bus et je veux faire un point sur mon épargne : je clique sur la nouvelle application Generali et peux suivre en direct ses performances ! Je suis en panne avec ma voiture en pleine campagne, je clique sur l’application "assurance auto" et je trouve les réparateurs agréés les plus proches ou je bénéficie d’un conseil personnalisé etc.
Generali peut se vanter d’être innovateur et créateur. Maintenant il ne faut pas se tromper et répondre à un vrai besoin grâce à son application ! Suivre son épargne en live est-il vraiment indispensable et utile ? A vous de vous faire une opinion avec le petit film ci-dessus.
Autre actualité sur le marché des applications Iphone/Ipodtouch : Alptis avec "c-ma-santé". Cette application gratuite permet de calculer en direct le montant des remboursements de la Sécurité Sociale et le montant restant à sa charge avant ou pendant une consultation, plus de mauvaise surprise, l’utilisateur sait à quoi s’en tenir. Là où Alptis est astucieux, c’est qu’il présente la prise en charge complémentaire si il y a une adhésion auprès de ses services avec 3 niveaux de remboursement. Application gadget mais qui peut séduire plus d’un clients actifs et/ou potentiels !
Une autre nouveauté avec Axa et son "service mobile auto", destiné à simplifier la déclaration de sinistre à partir de son iphone. Il permet de pré-déclarer les accidents et les sinistres, d'envoyer les photographies des dégâts, de renseigner les coordonnées des témoins et de se mettre en relation directement avec les services d’assistance et d’urgence, bref, du concret qui donne un coup de vieux aux applications plus "gadgets".

22 mars 2010

Quelles sont les ambitions de la Société des Paiement PASS (S2P) du Groupe Carrefour ?


N°1 de la grande distribution en Europe et n°2 dans le monde, le Groupe Carrefour lance régulièrement des campagnes de promotion pour ses assurances et ses produits financiers. Les services financiers, qu’il propose depuis presque 30 ans, sont-ils le point de départ d'une offensive sur ce marché déjà très encombré du crédit et de l'assurance ?
Le site web Carrefour.fr ne se présente déjà plus comme un hyper en ligne mais comme un portail de services : avec l’achat alimentaire/textile mais aussi des voyages, la billetterie spectacle, l’électroménager, le sport & loisir et les crédits conso, le rachat de crédit ou l'assurance. L’objectif : Profiter de sa succes story des cartes « Pass », de sa légitimité sur les produits financiers grâce aux « espaces services financiers » des galeries marchandes pour se positionner en tant que 1er de la grande distribution à proposer du low-cost en assurance et produits financiers ! S2P, Société des Paiement PASS, établissement de crédit et de courtage en assurances, connait son métier et apparemment cela fonctionne très bien grâce à une réelle confiance de la part de ses clients actifs. Mais est-ce suffisant ? Leur communication sur ces nouveaux services reste très basique pour un acteur qui veut conquérir de nouveaux territoires. Il lui faudra une stratégie et une communication plus ambitieuse pour porter leurs offres au delà des clients de leurs galeries commerciales, ce qui fait déjà beaucoup, beaucoup de monde.

Le Crédit coopératif avait un atout majeur : l'authenticité maintenant, il sait également bien communiquer !

Si les différents événements financiers récents ont terni la réputation des banques aux yeux du grand public, la crise n'explique pas entièrement les résultats de l'étude publiée le mois dernier par le cabinet d’audit Ernst & Young : 1 européen sur 10 prévoit de changer de banque cette année. Comment un petit acteur comme le Crédit coopératif peut tirer partie de cette prédiction ?
Souvent pris pour du marketing pur et dur par leurs clients, les nombreuses initiatives vertes et sociales de l'ensemble des grandes banques francaises n'y feront rien. Les gens recherchent de l'authentique. C'est en tout cas, l'atout majeur du Crédit coopératif. Le moment est sûrement venu pour les petites enseignes moins exposées durant la crise, de se placer comme une alternative possible. Le Crédit coopératif est de ceux-là. Sa vocation est de concourir au développement des entreprises de l'économie sociale (associations, coopératives, organisme de logement social, fondations, services d'intérêt général...). Pour son opération séduction, sa carte Agir est une très belle idée. A chaque retrait avec cette nouvelle Carte, vous faites un don de 5 centimes à une association. Du concret qui redonne du sens à notre consommation quotidienne. De plus, avec cette vidéo virale bien faite (ci-dessous), sa présence sur les réseaux sociaux, son réseau d'agences et sa banque en ligne, le Crédit coopératif ne devrait pas passer à côté des migrations bancaire attendues. La banque avait un atout majeur : l'authenticité, maintenant elle en a un second, elle sait communiquer.

Téléchargez l'étude d’Ernst & Young "Comprendre le comportement des clients dans la banque de détail" (pdf, 1,22Mo)

Le site: www.carte-agir.coop
Facebook: http://www.facebook.com/pages/Carte-Agir/282688788719
Twitter: http://twitter.com/CarteAgir
Youtube: http://www.youtube.com/CarteAgir

Campagne SwissLife Prévoyance et Santé


Soigner dans tous les détails ! Voici ce qu'inspire la dernière campagne online de SwissLife. Le plus grand groupe d’assurance-vie de Suisse s'est fait une belle place sur les marchés de la retraite et de la santé. Il est le 2ème assureur en santé individuelle et le 4ème sur le marché de la prévoyance et de la retraite des indépendants. Swiss Life affiche l’objectif ambitieux de doubler le chiffre d’affaires de son activité d’ici 2012. Pour atteindre ces objectifs, Swiss Life met en place des produits et des process efficaces selon un plan d’action structuré autour de trois offres :
• la prévoyance individuelle des travailleurs non salariés, lancement janvier 2010.
• la prévoyance emprunteur individuelle, lancement 2ème trimestre 2010.
• la prévoyance collective à destination des PME-PMI, lancement 1er trimestre 2010.
Alors, voici sa dernière campagne en emailing et vous pouvez constater comme nous, qu'ils ont choisi un concept de puzzle pour mettre en avant leur argumentaire. Cette campagne à l'aspect très maîtrisé laisse leur multitude de concurrents se battre autours de visuels de familles épanouies. Comme quoi, avoir de l’ambition passe par le respect de chaque pièce du puzzle de sa communication. Cela méritait bien un petit post !

10 mars 2010

iGenerali, une application gadget ou un vrai plus marketing ? Un point sur les dernières nouveautés.


Application iPhone Generali : l'assurance en mobilité
envoyé par generali. - Découvrez plus de vidéos de mode.

Generali, 1er assureur à proposer une application iphone à ses clients pour suivre en direct l’évolution de son épargne sur les contrats Generali. L'assureur proposait déjà ce service aux CGP depuis un moment. Gadget ou vrai plus sur le marché de l'assurance-vie ? Seul le succès de l'application nous donnera la réponse. Car, parmi la multitude d'applications déjà existantes sur ce marché tout juste naissant (9% des français équipés d’un mobile possèdent un smartphone), le critère de pertinence devient primordial. voir article sur l'application du Crédit Mutuel
Je suis dans mon bus et je veux faire un point sur mon épargne : je clique sur la nouvelle application Generali et peux suivre en direct ses performances ! Je suis en panne avec ma voiture en pleine campagne, je clique sur l’application "assurance auto" et je trouve les réparateurs agréés les plus proches ou je bénéficie d’un conseil personnalisé etc.
Generali peut se vanter d’être innovateur et créateur. Maintenant il ne faut pas se tromper et répondre à un vrai besoin grâce à son application ! Suivre son épargne en live est-il vraiment indispensable et utile ? A vous de vous faire une opinion avec le petit film ci-dessus.
Autre actualité sur le marché des applications Iphone/Ipodtouch : Alptis avec "c-ma-santé". Cette application gratuite permet de calculer en direct le montant des remboursements de la Sécurité Sociale et le montant restant à sa charge avant ou pendant une consultation, plus de mauvaise surprise, l’utilisateur sait à quoi s’en tenir. Là où Alptis est astucieux, c’est qu’il présente la prise en charge complémentaire si il y a une adhésion auprès de ses services avec 3 niveaux de remboursement. Application gadget mais qui peut séduire plus d’un clients actifs et/ou potentiels !
Une autre nouveauté avec Axa et son "service mobile auto", destiné à simplifier la déclaration de sinistre à partir de son iphone. Il permet de pré-déclarer les accidents et les sinistres, d'envoyer les photographies des dégâts, de renseigner les coordonnées des témoins et de se mettre en relation directement avec les services d’assistance et d’urgence, bref, du concret qui donne un coup de vieux aux applications plus "gadgets".

28 févr. 2010

Charte d'expression Social Media, quelle est la bonne approche ?

Si généralement, l'entreprise statue volontier sur la charte d’utilisation interne des médias sociaux en précisant si les collaborateurs ont droit pendant leurs heures de travail d’utiliser Facebook, Twitter, Viadeo... La charte d’expression est encore une inconnue pour celles qui décident de ne pas censurer les médias sociaux.
Certes, la plupart d'entre nous, allons sur les médias sociaux à des fins privées mais certaines entreprises ont compris la nécessité de former des ambassadeurs au sein de leurs équipes. Cette stratégie parait moins simple que celle qui consiste à sous-traiter cette mission à des agences spécialisées. Mais en réalité, la première démarche est plus en phase avec l'esprit des médias sociaux et a beaucoup plus de chance d'obtenir de meilleurs retours.
Ainsi, celles qui veulent prendre de l'avance sur leurs concurrents devront définir une charte d’expression. Cette charte a pour objectif de préciser comment ces volontaires peuvent intervenir sur les médias sociaux pour le compte de l’entreprise. Mais en quoi consiste-t-elle exactement ?
• A définir les objectifs : Quelles sont les raisons pour l’entreprise de prendre la parole sur les médias sociaux ?
• A définir les messages : Quelles sont les valeurs que l’entreprise souhaite porter ?
• A définir le territoire : sur quels sites peut-on parler ?
• A définir des thématiques : quel est le périmètre des messages ? De quoi peut-on parler ? Quelle attitude adopter ?
• A définir des process : Quel est le nombre d'interventions idéal, comment garder une trace de chacune d’elles ? A qui envoyer une copie dans l’entreprise ? à qui s’adresser en cas de doute ou de problème ?
Bref, une charte d'expression est l'outil incontournable. Pour passer de la théorie à la pratique, des formations existent. Des modules de formations spécifiques vous donneront les clés stratégiques et opérationnelles pour mettre en œuvre une présence Social Media cohérente. Demande d'informations.

La Maaf utilise l'advertainment pour sa nouvelle campagne : le championnat de France des râleurs.


Les gens veulent se divertir et l’interactivité d'internet donne de nouveaux moyens de créer du divertissement. Avec l’association de la pub et du spectacle, une nouvelle discipline est née : l'advertainment (advertising + entertainment) qui regroupe l’ensemble des techniques visant à associer un message publicitaire à un moment ludique ou de détente. Pour la Maaf, cela colle parfaitement avec son territoire de communication. Après "Miss Maaf" et la saga parodique de "Palace", la Maaf va mettre en place au mois de mars, le championnat de France des râleurs. En quoi cela va-t-il consister ?
La mutuelle va proposer aux internautes de poster leurs vidéos via Google et Youtube. Des vidéos "maison" dans lesquelles ils râleront pour prendre à défaut les services de la Maaf. Sur TF1, seront relayées les meilleurs vidéos auxquelles la mutuelle pourra répondre afin de mettre en évidence leurs qualités selon le même ressort que leur saga publicitaire. Du collaboratif donc avec l'humour en toile de fond, il sera intéressant de suivre la communication de cette opération qui devrait attirer tous ceux qui rêvent de leur minute de gloire à la télévision puisque à la rentrée, sera organisée une soirée spéciale pour désigner le champion. Source LaTribune.fr

15 févr. 2010

Macoloc du Crédit Mutuel, une énième application ou un vrai outil stratégique ?


Nous profitons de la sortie de l’application Macoloc du Crédit Mutuel, pour comprendre quelle stratégie se cache derrière cette application iPhone et ce qui pousse une banque à créer une application gratuite sans lien direct avec un de ses services.
Sorti en 2007, L’iPhone connaît un succès phénoménal. Une réussite qui passe par une de ses spécificités : les applications. Les 2 millions de personnes séduites en France en 2009 ne me démentiront pas. Cette expansion explique la création de 2142 applications présentent dans la catégorie finance dont 176 applications financières en français. Souvent liées à la consultation de compte ou à un service bancaire, Macoloc lui se distingue : Gérer le budget commun dans une colocation sans se prendre la tête, savoir qui doit quoi à qui après un week-end entre amis. Une application futée, quelque peu compliquée, mais qui porte un concept original. Un service gratuit et communautaire qui ne manquera pas de séduire les adeptes de la colocation qui sont souvent détenteurs d’un iPhone puisque la moitié des utilisateurs d'iPhone ont moins de 30 ans dont 15% sont étudiants (d’après une enquête menée par Rubicon Consulting).
Une application peut être considérée comme un outil stratégique à partir du moment où l’application apporte du contenu en affinité avec la marque et rencontre l'utilisateur. Grâce à Macoloc, le Crédit Mutuel rentre ainsi dans le quotidien des jeunes en créant avec eux un lien positif. Cette présence comme pour un sponsoring d'évènement ou d'émission de TV, est une démarche de notoriété et d'image avec l’interactivité et le service en plus. L'esprit «cadeau pratique» permet à la banque d'obtenir une belle proximité avec la cible.
Dans le mille ! Voir l'application.

10 févr. 2010

La Caisse d'Epargne Rhône Alpes lance son agence en ligne : le concept n'est-il pas déjà dépassé ?


Avec un site web au design sobre, rassurant et clair, la Caisse d'Epargne Rhône-Alpes inaugure sa 1ère agence virtuelle : Monbanquierenligne.fr. Un beau travail mais, ce qui est présenté comme une initiative innovante, ne met-il pas en évidence un retard pris par les réseaux bancaires au niveau du service client ?
Evidemment, la banque en ligne n'est pas un phénomène nouveau. Après l'échec de Bernard Arnault avec Zebank, les banques en ligne sont aujourd'hui nombreuses sur le net, Boursorama, LCL, Monabanq... Toutes présentent deux grands arguments pour convaincre les internautes : 1/ Le prix : elles offrent des tarifs plus attractifs grâce à l'économie de frais de structures. 2/ L'accessibilité : elles proposent des outils en ligne pour contacter plus aisément son conseiller.
Pour la Caisse d'Epargne Rhône-Alpes, point de prix et aucun produit bancaire n’apparait sur le site. Elle offre simplement à ses clients, ce que toutes les enseignes devraient maintenant proposer c'est à dire, de pouvoir joindre de partout et à tout moment son conseiller grâce à des horaires élargis et de pouvoir dialoguer avec lui via une webcam afin de nous épargner les contraintes de déplacement. Il est aisément prévisible que d'ici peu, toutes les enseignes offrirons ce service. Là où l'initiative de la Caisse d'Epargne Rhône-Alpes est un peu obsolète c'est qu'elle demande encore de choisir entre l'agence traditionnelle et celle 100% en ligne. Pourquoi séparer les deux formules, lorsque l'on est un acteur qui peut mettre en avant les avantages de l'une et les qualités de l'autre ? Visite du site

9 févr. 2010

La GMF revient aux fondamentaux avec un petit film "Assurément humain"

Ce qui est humain avant tout c'est de penser d'une manière positive les multiples tracas que la vie réserve à chacun de nous. C'est en tout cas l'affirmation que fait ce petit film de la GMF. Si notre société essentiellement matérialiste multiplie malgré elle, les facteurs de stress et de désagrément, (la matière est une dure maitresse), la GMF s'inspire de l'air du temps pour nous montrer qu'une mutuelle d'assurance devrait être au service de ses assurés pour leur procurer de la sérénité. Grâce à la GMF, nous sommes assurés de pouvoir penser à autre chose qu'à son assurance, "ce qui est humain après tout"... ce qui est surtout bien pensé.

2 févr. 2010

Swisslife Banque Privée, une nouvelle image et une communication pour émerger


Après avoir installé sa notoriété sur le marché de l'assurance (assurance vie, retraite, épargne, assurance santé complémentaire), Swiss Life veut installer plus fortement son offre de banque privée sur le marché français.
Le marché de la banque privée à vue l'arrivée de nombreuses acteurs venant s'ajouter aux enseignes plus traditionnelles : Crédit Agricole, CIC, BNP Paribas, LCL, Boursorama... Face à cet environnement très concurrentiel, Swisslife Banque Privée a retravaillé son positionnement pour faire émerger son offre.
L'identité de marque et son territoire d'expression ont été pensés de façon à séduire une cible exigeante et très sollicitée. Décliné sur des outils de communication médias et hors médias, le film sera diffusé à partir du 1er février sur les chaînes LCI, Canal +, Canal Sport, Info Sport, BFM TV et I TELE. Voir le film.

26 janv. 2010

Direct Assurance lance une nouvelle campagne TV programmée en plusieurs vagues sur l'année 2010

Avec 3 films de 20 secondes, le leader en France de l'assurance en direct veut incarner les valeurs et les bénéfices du Direct avec un discours de preuves. « Si Direct Assurance est direct, c'est pour vous en offrir plus, tout en étant moins cher ». Les avantages de son modèle d'assurance en direct ?
Dans ses spots, l'assureur nous parle directement à travers des questions directs qui sont l'occasion de nous décrire les avantages de son offre d'assurance automobile :
• le bonus 50, garanti même en cas d'accident responsable.
• le service proximité avec la mise à disposition d'un véhicule de courtoisie et la livraison de la voiture réparée où vous le voulez.
• et le prix qui permet d'économiser 234 € en moyenne par rapport à l'offre du marché de l'assurance automobile.
Chacun des films se termine par cette promesse redoutable : « si vous trouvez moins cher ailleurs, on vous rembourse 2 fois la différence. » Si avec cela, le clou n'est pas enfoncé... Que dire de plus ? Il ne reste plus qu'à lancer la vidéo.

23 janv. 2010

Monabanq fait appel au participatif pour fixer le taux de son livret d'épargne


Pour créer du buzz autour de son livret d'épargne, Monabanq s'appuie ici une démarche participative. Le principe est très simple : un livret d’Epargne dont le taux augmente en fonction du nombre de souscripteurs. Plus nous sommes nombreux à souscrire plus le taux grimpe.
Si le principe n'est pas nouveau, l'achat groupé est insolite dans l'univers des produits financiers. Un peu d'histoire : au début des années 2000, des sites tels que Clust s'était lancé sur ce principe avec de gros moyens. Tous ont connu l'échec car, ils étaient arrivés trop tôt. Avec la crise, l'achat groupé reprend de la vigueur et depuis, une dizaine de sites ont vu le jour : entreacheteurs.fr, commandes-groupees.fr, gapwoo.com,...
Pour Monabanq, cette mécanique devrait inciter les souscripteurs à faire appel à leur réseau d'amis pour les convaincre de l'aubaine. "Vous pouvez être 2000 à bénéficier de cette offre et vous atteindrez alors 6% brut pendant 3 mois jusqu'à 5000 euros". Sur le site se trouve un compteur qui indique où en est la progression du taux... et le 11 février, la campagne de monabanq s'arrêtera fixant le taux de rémunération. Allez voir le site

22 janv. 2010

BNP Paribas Assurance et Facebook Connect, une association futée pour augmenter l'effet viral de sa communication


C’est à travers la nouvelle version de son site corporate, assurance.bnpparibas.com, que le pôle assurance vie et dommages de BNP Paribas ouvre sa nouvelle rubrique « Développement Durable » à Facebook Connect, une première en France dans ce secteur.
Avant tout, qu’est ce que Facebook Connect ? Une récente fonctionnalité, ouverte depuis peu aux entreprises, qui permet à n’importe quel site web de s’interconnecter avec le réseau social Facebook. Son objectif ? Permettre à tout développeur d’intégrer Facebook au sein de son propre site web. L’entreprise pourra alors lancer des sujets de réflexion, jeux, annonces… sur le mur de ses « Fans Facebook » et donc de bénéficier de leur réseau social, effet viral garanti.
Ce nouvel outil de communication n’est encore qu’à ses balbutiements mais devrait très vite prendre place sur la toile. BNP Paribas Assurance a su être pionnier et mettre en avant une thématique très au goût du jour «le développement durable ». Les valeurs sociétales et morales s'impose aujourd'hui, au sein des valeurs d'entreprise. Cette prise de considération devient une nécessité pour l'entreprise en générale et les banques en particulier. C'est l'émergence de la communauté dans les valeurs d'entreprise. On comprend mieux maintenant l’intérêt d’une telle fonctionnalité avec un sujet comme le développement durable. Facebook Connect permet, via son réseau social, d’initier la discussion et d’échanger des opinions autour de cette thématique. Idéal si l’on veut améliorer la visibilité de son engagement en matière de Responsabilité Sociétale de l’Entreprise (RSE), initiée depuis 2006 chez BNP Paribas, de faire parler de soi et par conséquent de développer la notoriété de sa marque sur Internet.
Mais attention, pour rencontrer un succès, BNP Paribas Assurance devra avant tout susciter l’envie d’être fan et mettre en avant une vraie valeur ajoutée et non un message purement commercial. Lire un article sur l'e-réputation.

20 janv. 2010

RÉUNICA fait un site d’information didactique sur la retraite : simple et réussi


Avec reunica-info-retraite.com, le groupe de protection sociale apporte une preuve que la technicité d’un site ne fait pas sa valeur et que la qualité du contenu est toujours à privilégier.
Afin de répondre à un besoin certain d’information sur la retraite, Réunica a également lancé un mini-site Internet destiné aux actifs désireux de s’informer sur leur droit au regard de la retraite, dans le cadre de la loi Fillon du 21 août 2003. Développé à l’ancienne, le site est loin d'être un exemple de prouesse technique, mais pour communiquer sur la retraite complémentaire, il est extrêmement efficace et adapté à son public. Avec une illustration un peu naïve, Réunica a créé un site, à l’ambiance graphique sympathique, très simple de navigation et très imagé. Après avoir choisi l’un des cinq profils proposés, nous trouvons une réponse à l’ensemble des questions essentielles que tout le monde se pose lorsque nous commençons à se pencher sur sa retraite. Une rubrique « Mon courrier à la loupe » apporte un éclairage précis sur la signification d’exemples de courrier type selon le profil choisi, vraiment très efficace et pratique. Visite du site. Lire l'autre actualité internet de Réunica.

Avec son agence virtuelle, Réunica veut séduire les plus “on-line” d’entre nous


Si l’on veut convaincre, il est primordial d’avoir une page d’accueil efficace. L’internaute consacre très peu de temps à la lecture d’un écran, son coup d’œil est donc très rapide.
Face à une forte concurrence dans le secteur, Réunica, douzième institution de prévoyance française, vient d’ouvrir son agence virtuelle « ma-mutuelle-en-ligne.com », destinée à conquérir une nouvelle cible. Dans cet exercice, la page d’accueil joue un rôle essentiel pour séduire l’internaute. Dans le cas présent, notre regard est tout de suite capté par l’animation flash (décevante car on s’attend à pouvoir jouer avec elle). L’attention est alors portée sur la découverte des 3 formules, mais pour appréhender les différences entre elles, nous sommes obligés de passer de l’une à l’autre, ce qui demande de se souvenir de l’écran précédent... pas idéal. Un peu caché, on peut facilement oublier de tester le simulateur de remboursement, qui est finalement le cœur de l’offre. C’est dommage car ce dernier, convivial et simple d’utilisation, est la source principale de nouveaux contacts commerciaux. Sur les autres pages, l’information est claire, précise et rapide à lire. Accès au site. Autre article : Comment bien communiquer à l’ère digital ? Lire l'autre actualité internet de Réunica.