Pages

21 oct. 2010

La CNP fait un magnifique site sur l'assurance-vie mais, néglige les fondamentaux d'Internet

Le site de la CNP et l'excellente idée
du menu sur un écran de portable
Une personne sur deux va s'informer sur Internet avant achat. Ainsi, deux grandes problématiques se posent aux marques : comment satisfaire la recherche de l'internaute et comment générer suffisamment de visites. Le format choisi par la CNP pour communiquer sur ses produits d'assurance-vie constitue une réponse originale à la première question mais ce modèle ne nous semble pas pertinent ; en voici les raisons. Le site toutsavoirsurlassurancevie.fr balaie 6 grands thèmes de l'assurance-vie avec une partie film et une partie texte. La qualité de réalisation des films est excellente. Accompagnés d'une voix-off paternaliste (la banque), les scénarios font, en revanche, très cliché et donnent à ces magnifiques petits films de fortes chances d'être zappés par la plupart des internautes (Internet, ce n'est pas de la télé). De plus, le format plein écran ne facilite pas le téléchargement et saccade la lecture. Techniquement, il suffisait peut-être de donner le choix de la résolution (Internet, c'est le choix).
Dans la partie texte, le confort de lecture n'est pas à la fête : les justifications trop longues, les pages penchées, les textes avec ascenseur et la tristesse des sous-menus finissent par donner l'impression que la partie textuelle a été le parent pauvre du budget.
En dépit d'une démarche ambitieuse, la CNP offre un exemple de ce qu'il ne faut pas faire sur Internet. Aucun objectif n'est atteint : ces belles vidéos n'apportent aucune information et elles n'ont pas le caractère décalé qui pourrait donner lieu à du buzz. De son côté, l'information didactique n'est pas portée par du multimédia et de l'interactivité, ce qui laisse la lecture statique et ennuyeuse. Enfin, ce site thématique n'est soutenu par aucune communication sur les médias sociaux, ce qui est un vrai contresens lorsque l'on prend la peine de réaliser des films aussi intimistes. Visiter le site.

13 oct. 2010

L Capital, un territoire de communication pour une part de rêve

L Capital ne cache pas ses origines. Le fonds d’investissement de LVMH et du Groupe Arnault vient de se doter de nouveaux outils de communication qui lui confèrent le même aspect que celui d'une marque de luxe. Mais au-delà des valeurs de performance et de qualités inhérentes au luxe... Un fonds d'investissement  ne vend-il pas, lui aussi, une part de rêve ?
Le  nouveau territoire de marque de L Capital donne corps à une communication, éditoriale, publicitaire et digitale, cohérente. Avec beaucoup d'élégance, le nouveau site de L Capital explique, sans jamais entrer dans le détail, le fil rouge qui guide les choix d'investissement. Les ADN des marques qui forment le portefeuille de L Capital, ont tous en commun trois A. "A pour Aspirationnelle, A pour Accessible et A pour Alternative : les sociétés du portefeuille de L Capital intègrent ces trois dimensions. Trois lettres qui font toute leur valeur et leur attractivité". Tout comme pour une marque de luxe, cette prose très étudiée laisse le rêve et l'imaginaire prendre la place du rationnel. Mais ne sait-on bien investir que sur les marchés que l'on connait sur le bout des doigts ? C'est à travers les marques de LVMH et du groupe Arnault que L Capital côtoie ces "consommateurs de plus en plus avertis" et peut afficher une forte culture entrepreneuriale. Cela lui permet de déterminer avec justesse les sociétés qui offrent les meilleures perspectives de développement. C'est, du moins, la promesse de L Capital. Voir le site.

8 oct. 2010

Monabanq se moque de la banque traditionnelle

Monabanq fait un peu de buzz avec 3 vidéos réussies. Elles mettent en scène, avec talent, en quoi Monabanq se distingue de ses concurrents. Détenu par le Crédit Mutuel et le groupe 3 Suisses International, Monabanq se positionne comme une "banque nouvelle génération". En amenant à ses 260 000 clients particuliers une réelle proximité relationnelle, Monabanq explique concilier tous les produits de la banque traditionnelle avec les qualités de service d'Internet.
Dans la communication bancaire, la caricature et la dérision ont souvent été utilisées (exemple) mais ces vidéos s'inscrivent dans cette tendance du vrai/faux reportage, astuce maintenant classique du viral après la saga à succès de Bic : Les perles du Bac. Le choix de l'aspect "caméra cachée" renforce intelligemment le comique et l'absurde, situations et sentiments que l'on a tous en commun en tant qu'utilisateurs de services bancaires, alors voici Les perles des agences bancaires...





4 oct. 2010

Robeco, 1 campagne pour 2 nouveaux fonds responsables

Le groupe néerlandais Robeco lance deux fonds responsables SAM Smart Energy et SAM Water. Il y a deux ans, Robeco avait fait un petit film sympa "Reveiller votre épargne". Aujourd'hui, leur nouvelle communication manque cruellement de force. C'est dommage car depuis 1995, la Banque ROBECO, à travers sa filiale SAM, a pris de l'avance sur la vague verte, avec des investissements dans les entreprises les plus avancées en terme de développement durable. Il était temps qu'ils capitalisent cela en terme d'image. Les investisseurs sensibles à l'avenir de la planète, seront également apprécier de savoir leurs gestionnaires capables d'anticiper les tendances. Rien de tout cela ne transparait dans ce film. Il sera présente en télévision (LCI, BFM TV et I>TELE), en radio (BFM Radio) ainsi que dans la presse spécialisée.