Pages

22 févr. 2011

La souscription d’une assurance décès sans alarmer

Il n'est jamais facile de communiquer à propos d'une assurance décès. La souscription d’une assurance décès sans alarmer, voici ce qu'inspire la nouvelle campagne de la MAIF pour son produit RASSURCAP. 
La cible sont les jeunes chefs de familles (25-35 ans) et ces derniers sont les femmes, preuve qu'elles sont la 1ere force de consommation (Lire article). Rien d'étonnant alors que visuellement l'annonce se situe dans une esthétique d'hebdomadaire féminin. L'ensemble suscite intelligemment la curiosité. L'illustration très épurée laisse la vedette à une body-copy informative. Le style "témoignage" permet de s'identifier sans tomber dans l'émotion. Je vous invite à noter la place du nounours qui donne à l'illustration, une pincée d'émotivité que la nudité du trait n'apporterait pas seul. La campagne se déclinera en radio et sur le web.

16 févr. 2011

La Caisse d'épargne part à la conquête d'une nouvelle image

Après la crise qui a bousculé le secteur financier, la Caisse d'épargne part à la conquête d'une image très différente de celle des animations 3D de l'écureuil entouré de ses débonnaires amis animaux. Avec le concept beaucoup plus smart de "définition", la nouvelle campagne de publicité met en avant la simplicité et la clarté en s'appuyant sur les valeurs de confiance et de transparence. Belle création qui donne un coup de jeunesse à cette enseigne. Mais surtout ! Que rien de trop concret ne vient nous déranger... normal car pour cela, il y a une boite à idée... Remplissez-la et découvrez l'ensemble de la campagne sur : http://www.la-banque-nouvelle-definition.fr/

Les femmes sont devenues la force de consommation la plus puissante au monde

Le best-seller
de Bridget Brennan
Connu depuis un moment, le marketing dédié aux femmes se fait petit à petit une place plus importante dans le domaine des bonnes pratiques. Dans les secteurs de la banque, de l'assurance et également dans ceux de l'automobile, de l'électronique ou des boissons alcoolisées, une opportunité de croissance immédiate se niche dans un marketing plus spécifiquement dédié au genre féminin. Nous constatons qu'une série d'actualité vient accélérer cette tendance pleine de bon sens.
On ne s'adresse pas aux femmes de la même manière qu'aux hommes. Les directeurs marketing qui veulent faire évoluer leur communication vers plus de performance doivent prendre en compte ce que suggére Bridget Brennan dans son livre best-seller «Why She Buys: The New Strategy for Reaching the World's Most Powerful Consumers». Elles sont devenues la force de consommation la plus puissante au monde. Pourquoi ? L'âge auquel elles se marient, le nombre de divorces et leur espérance de vie font que le temps de célibat est plus important. Ainsi, non seulement leur pouvoir d'achat augmentent, mais le temps où elles dépensent que pour elles, est devenu plus long. De plus, même en couple, elles restent, dans la cellule familiale, celles qui influent le plus sur les décisions achats. Ainsi, 80 % des produits sont in-fine achetés par les femmes ou avec leur approbation.
Comment faire un marketing approprié ? Être performant envers les femmes ne consiste pas uniquement à réaliser une excellente campagne de publicité. Il faut également aménager les points de vente pour qu'ils soient plus accueillants, comme l'a fait par exemple BNP Paribas avec son agence concept dans le quartier Opéra. Il faut également adapter le service client et les techniques de vente et soigner particulièrement les services "après-vente". Les femmes sont bien plus sensibles à ce type de service que les hommes. Les détails sont essentiels pour ne pas tuer le désir d'achat d'une femme. La qualité du service est l'outil incontournable pour la fidéliser et surtout pour qu'elle en fasse la publicité autour d'elle.
Une autre façon de penser un marketing tourné vers les femmes est de les intégrer plus nombreuse dans les comités de direction (à ce sujet, je vous invite à découvrir la bourde que vient de commettre le président du directoire de Deutsche Bank). Sinon, pour vous y aider, le site AuFeminin.com a décidé de partager son expertise sur le sujet et de s’inscrire dans une démarche de Gender Marketing (marketing des genres ou marketing sexué).
Le site de Aufeminin pour les professionnels
du marketing et de la communication
Sur son site, www.womenology.fr, AuFeminin publie, pour les professionnels, des contenus sur le marketing et la communication destiné aux femmes. Du côté de l'assurance et de la finance, son concurrent terrafemina.com avait, il y a deux ans, fait tout un programme d'information très didactique tout en vidéo et spécialement conçu pour ses lectrices (voir article).
Pour finir, voici une toute dernière étude de WebMediaGroup qui, avec l'aide d'Ipsos, s'est intéressé aux mamans sur Internet et aux nouveaux usages du web par ces femmes. 
Près de 90% d’entre elles achète au moins une fois par mois sur internet. Elles le font pour optimiser leur budget, pour gagner du temps, pour aménager ses horaires ou pour compléter leurs revenus. 83% des mères de famille déclarent visiter des sites d’achat, de vente et d'échange de biens d’occasion sur Internet. 20% du budget familial est aujourd’hui dépensé sur Internet. Les critères tels que la notoriété de la marque et la qualité des partenaires (par exemple bancaires) sont importants. Ces femmes dépensent d’abord pour elles puis pour leurs enfants, principalement du prêt-à-porter et des accessoires de mode mais également de la décoration ou l’équipement de la maison, des jeux ou des produits culturels (livres, DVD, CD…). Rien de bien nouveau dans ces informations mais cela permet néanmoins de valider sur quels sites, une marque peut facilement communiquer avec elles...

14 févr. 2011

BNP Paribas, une campagne qui sonne vrai ?

BNP Paribas déploie son concept "Parlons Vrai" qui s'appuie sur de vrais conseillers avec de vrais clients. Avec ce concept, BNP Paribas fait une promesse publicitaire dont tout le monde connait les limites. Étonnant exercice de Vrai/Faux que la communication d'aujourd'hui est amenée à maîtriser, une tendance poussée par Internet et les réseaux sociaux. Ainsi, ce mois-ci et en mars, deux nouveaux films seront visibles sur les chaînes hertziennes, ainsi que celles de la TNT et du câble. Complicité et réussite sont mises en scène à travers le portrait d'un entrepreneur en compagnie de son conseiller bancaire. Une intimité qui fait plaisir à voir, soulignée par l'accroche : "Seul à créer son entreprise mais pas seul à y croire". Des success stories qui ont l'avantage de mettre le dynamisme à l'honneur et de valoriser le métier de banquier. Évidemment, on peut penser, qu'il n'est pas encore venu le jour où une banque expliquera comment elle a accompagné l'échec d'une entreprise endettée chez elle et comment elle a su aider l'entrepreneur, Car, nous savons tous, la valeur d'une banque s'étalonne également lorsque l'entreprise se trouve dans les difficultés. Le concept sera décliné en affiche dans toutes les vitrines des agences BNP Paribas et en campagne presse.


Seul à créer son entreprise mais pas seul à y croire
envoyé par BNPParibasProduits. - Découvrez les dernières tendances en vidéo.

1 févr. 2011

Un nouvel Hebdomadaire devient le principale support pour la communication financière

Investir - Le journal des finances
La fusion du titre Investir (du Groupe Les Echos) et du Journal des Finances (du Groupe Le Figaro), vient de donner naissance à un  tout nouvel hebdomadaire, Investir - Le Journal des Finances qui sortira son 1er numéro le 5 février.
Avec des synthèses sur l’information boursière et financière, avec des analyses sur l'actualité macro-économique et avec des conseils d’achats et de ventes des sociétés cotées, ce nouveau titre s'adresse aux investisseurs individuels. Il devient le principale support de communication financière des sociétés cotées et des produits financiers pour les particuliers. Le tirage devrait être de 80 000 exemplaires et le titre sera vendu 4 euros.
Une application iPhone en février et une nouvelle version de l’application iPad permettront à Investir-Le Journal des Finances de suivre la tendance mobile avec efficacité.