Pages

16 mai 2014

Les prototypes papiers sont-ils une perte de temps ?


Oui, vous avez bien lu, les prototypes papiers sont une perte de temps... enfin, c'est ce qu'affirme Jake Knapp dans son article "Paper prototyping is a waste of time". Comme l'explique l'auteur, il ne s'agit pas des croquis réalisés pour réfléchir à une conception mais de "prototypes" papier, c'est à dire de croquis les plus aboutis possibles, qui ont vocation à être présentés à des utilisateurs afin de recueillir leurs feedback.
L'article vise à s'interroger sur le principe qui consiste penser que plus nous testons rapidement nos projets, plus rapidement nous avons les clés pour aller dans la bonne direction et en conséquence, plus nous gagnons du temps. Jake Knapp pense l'inverse. Son premier argument est de dire que, si le produit ne semble pas réel, la réponse du testeur ne sera pas réelle non plus. Lorsque vous affichez à une personne, un prototype papier, vous l'invitez à partager ses réflexions et non ses réactions.
Son autre argument porte sur le temps passé à organiser un focus group ou même des interviews individuelles. En effet, organiser des tests est suffisamment long pour que la réalisation d'un prototype "plus réaliste" présente beaucoup plus d'intérêts au niveau de la qualité des informations recueillies, qu'un prototype papier.
Ses arguments sont irréfutables mais, sont à nuancer. Pour chaque projet, je distingue deux types de testeurs. Les testeurs qui sont proches du groupe de travail. Eux, ils sont rapidement mobilisables et les tests sont réalisés facilement. Ces testeurs sont plutôt dans la réflexion et dans l'apport d'idées. Avec eux, des prototypes papiers sont un gain de temps pour un projet en phase de démarrage. Puis, avec un prototype plus "réaliste" ou avec une V1, j'organise des tests bien structurés (conditions et scénarios) auprès d'autres testeurs afin de capter leurs "réactions" en tant qu'utilisateurs. Ces deux types de tests sont très différents et me semblent chacun d'entre eux, indispensables. Pour conclure, les prototypes papiers sont une perte de temps s'ils sont conçus avec l'objectif d'obtenir des informations sur l'expérience utilisateur mais, ils sont efficaces pour recueillir, dès le départ, les réflexions et les idées d'utilisateurs proches et facilement mobilisables. D'ailleurs, pour cette étape, bien d'autres ateliers peuvent être efficaces pour faire éclore les idées d'un groupe d'utilisateur avec notamment, des ateliers dont la conception s'articule à travers de "Serious game". À ce sujet, je vous invite à découvrir le livre "Game Storming" et à lire l'article sur les synergies possibles entre les méthodes UX et les méthodes Agiles.