Pages

15 août 2015

Quelle place pour l'animation dans votre interface ?

Interface réalisée par Vitaly Rubtsov
L'animation pour les interfaces est souvent un point fort pour s'assurer l'adhésion des utilisateurs mais, cela constitue un vrai enjeu pour le projet, en terme d'investissement, un risque qu'il convient donc d'assurer lors de la conduite du projet.

La performance :
Les animations sont souvent gourmandes en poids et impact la performance. C'est sûrement pour cela qu'elles se retrouvent plus souvent dans les applications mobiles que sur les sites web ou sur les applications métiers. Cet aspect performance doit être analysé par les équipes MOE qui statueront selon l'architecture technique envisagée.

Evitez les chausse-trapes :
Dans le projet, les animations ne peuvent être conçues qu'à la fin et elles apparaissent alors, comme non indispensables dans la mesure où, l'interface est déjà validée comme efficiente. Ainsi, il important de déterminer dés le départ un budget spécifique à l'animation de l'interface, qu'il faudra s'efforcer le plus possible de préserver. Il est important également de garder en mémoire, un argumentaire bien structurer sur les avantages des animations pour vos utilisateurs afin, de rafraîchir la mémoire de ceux qui remettrait en question leurs utilités.

Gérer la conception avec une méthode Agile centrée utilisateurs :
Les animations jouent un rôle important dans l'utilisabilité et l'ergonomie en rendant explicite la navigation mais, dans le cadre d'une méthode Agile centrée utilisateurs, la création des animations d'une interface est autant portée par l'équipe formée par le designer graphique et les développeurs que par l'équipe formée par le PO, l'expert UX et l'ergonome.
Pour concevoir les animations, elles doivent être préalablement décrites au moyen de storyboards qui seront validés par toute l'équipe Agile avant leurs réalisations. Si possible, il est également préférable de réaliser une maquette animée, même succinctement, que l'on pourra tester auprès des utilisateurs.
En effet, une fois l'interface terminée, elle doit passer par l'épreuve des tests utilisateurs et tous les problèmes ergonomiques "importants" détectés entraîneront un coût supplémentaire pour réaliser les modifications et un retard pour le projet. De la même manière, une fois réalisée, il sera difficile de multiplier les modifications pour faire des variantes ou des améliorations. C'est sûrement pour cela que les interfaces savamment animées comme celle réalisée par Vitaly Rubtsov (UI/UX Designer travaillant en Ukraine) ci-dessus ou encore celle réalisée par Artem Borodynya (web designer à St Petersbourg en Russie) ci-dessous, ne sont pas encore légions.

Interface réalisée par Artem Borodvnva


10 août 2015

Pourquoi le Web Design est mort ?...

... Excellent titre porté par un article paru sur le magazine en ligne "UX Mag" et écrit par le concepteur UX d'origine chilienne, Sergio Nouvel. Il travaille en Amérique latine et il est également co-fondateur de Get on Board, une plateforme d'emploi pour les professionnels du digital.
Pour résumer son point de vue, nous pouvons dire que les changements d'usage concernant le digital, sont portés par les nouveaux supports sur lesquels les contenus numériques se sont invités et s'inviteront demain. Cela impacte en profondeur le web design (UI). Lire l'article.
Ce mouvement sonnent lentement le glas d'internet sur le traditionnel support Desktop et par conséquent, sonne également le glas du web design et de ses seules règles esthétiques sur lesquelles, il s'appuyait. Le web design ne peut plus tenir la place centrale mais, il s'inclut naturellement parmi l'éventail des compétences nécessaires à la conception d'interfaces comme l'UX et l'Ergonomie.
Ecoutez ci-dessous, la conversation entre Sergio Nouvel et UX magazine à ce sujet :